HOT HELL ROOM – Kingdom genesis

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Hot Hell Room, hotel room, vous voyez le jeu de mots ? Subtil, n’est-il pas ? On est ici à la limite d’Alphonse Allais ou Jacques Prévert, autrement dit dans un esprit bien français, ce qui est précisément la nationalité de ce groupe qui nous propose ici son quatrième album. On est dans un registre hard rock et heavy metal classique, forgé à l’ancienne et dans les règles de l’art avec, il faut bien le dire, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment.

Hot Hell Room est enfanté en 2003 à Paris par deux copains de toujours, Loïc Malassagne (chant et guitare) et Alan Raoul (basse). Avec l’aide d’un premier batteur Loïc Stone, le combo usine deux premières démos en 2005 (ʺLies boxʺ) et 2009 (ʺHot Hell Roomʺ) dont la seconde a été mastérisée par le producteur américain Beau Hill (Alice Cooper, Ratt, Winger). Autrement dit, ces premiers efforts de Hot Hell Room n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Il faudra cependant attendre quelques années de plus pour que le groupe puisse sortir son premier album, à compte d’auteur, avec l’arrivée du nouveau batteur Ludovic Rouix (ex-Anthemon, ex-Invading Chapel, ex-Evolvent, ex-Total Agony) et le ralliement d’un guitariste supplémentaire, ShazyBob.

ʺKali yuga bonfireʺ (2013) et ʺArchitect of chaosʺ (2016) sont les deux premiers albums de Hot Hell Room, sortis en mode indépendant et présentant déjà les caractéristiques fondamentales du groupe, un hard rock d’excellente facture, maîtrisé techniquement et relevé de la voix chaude et inspirée de Loïc Malassagne, dont le timbre est assez proche de Chris Cornell (Soundgarden). Le célèbre groupe grunge est d’ailleurs une source non négligeable ayant suscité la Weltanschauung musicale de Hot Hell Room, ce dont on ne se plaindra pas.

Avec ʺStasisʺ (2020), Hot Hell Room monte d’un cran dans ses ambitions puisqu’il signe sur le label allemand STF et retrouve Andrew G (alias Andrew Guillotin, le Steve Albini du métal français) pour la production de ce troisième album à la superbe pochette (à nouveau une caractéristique sympathique de Hot Hell Room) qui connaît un incontestable succès critique, avec certains titres impressionnants (ʺHuman gameʺ, ʺCannon fodderʺ, ʺStasisʺ, ʺFatalityʺ).

Désormais bien en place et sûr de lui-même, Hot Hell Room est encore prêt à sortir un album irréprochable avec ce ʺKingdom genesisʺ. C’est toujours Andrew G qui opère aux manettes du studio Hybreed de Paris mais la mastérisation a été faite par Maor Applebaum à Los Angeles. Autrement dit, on trouve un son ample et puissant sur cet album, qui correspond au chant de Loïc Malassagne, qui a su rendre sa tessiture plus profonde et plus lointaine, pour un résultat positivement surprenant. C’est bien simple, il n’y a aucun faux pas pour ce disque qui déroule des titres percutants et sénatoriaux de bout en bout, avec les nobles chevauchées de guitares de ʺRemembranceʺ, la grosse rythmique pulsée de ʺTwilightʺ, les sensations enlevées de ʺIsolatedʺ, les riffs carrés de ʺPreachʺ, autant de qualités qui se retrouvent résumées dans l’excellent ʺ1307ʺ, qui parle de l’arrestation des Templiers par le roi Philippe le Bel. Parce qu’on a oublié de vous dire, les types de Hot Hell Room ne parlent pas de motos et de bière dans leurs chansons, ça vole beaucoup plus haut que ça, avec des thèmes souvent liées à l’histoire, quand ce n’est pas une vision critique de notre humanité chancelante.

C’est donc un carton plein pour ce groupe français qui a tous les atouts pour se défendre à l’international. La découverte vaut le détour et on ne peut qu’encourager les amateurs de métal classique et classieux de jeter une oreille sur les œuvres intéressantes de Hot Hell Room.

Le groupe :

Loïc Malassagne (chant, guitare, claviers)
Alan Raoul (basse)
ShazyBob (guitare)
Ludovic Rouix (batterie)

L’album :

ʺRoyal Introductionʺ (01:00)
ʺRemembranceʺ (03:16)
ʺTwilightʺ (04:47)
ʺIsolatedʺ (03:57)
ʺPreachʺ (04:26)
ʺSaviorʺ (03:55)
ʺRoyal Interludeʺ (00:41)
ʺWatcherʺ (04:10)
ʺNightmareʺ (05:06)
ʺ1307ʺ (04:40)
ʺClear-Sightedʺ (04:35)

https://hothellroom.bandcamp.com/album/kingdom-genesis-extract
https://www.facebook.com/hothellroom/

Pays: FR
M&O Music
Sortie: 2022/04/08

Laisser un commentaire

Music In Belgium