HOUSE OF LORDS – Saints and sinners

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Les Américains de House Of Lords sont un peu une sorte de Whitesnake anglais : longue carrière (des débuts en 1989), des albums à répétition ressassant toujours les même bonnes vieilles ficelles hard rock mélodique et la présence d’un chanteur leader indéboulonnable qui a vu passer autour de lui un régiment entier de musiciens au cours du temps, avec des périodes d’arrêt des activités puis de reprise des combats. Le leader éternel est James Christian. Il est sur le premier album éponyme en 1988 avec Greg Giuffria (Angel), Chuck Wright (Quiet Riot), Ken Mary et Larry Cordola (Giuffria). Et il est bien sûr sur ce dernier album ʺSaints and sinnersʺ (tiens, mais c’était aussi le titre d’un album de Whitesnake en 1982 !) avec Jimi Bell (guitare), BJ Zampa (batterie) et Chris Tristram (basse), respectivement arrivés en 2005 pour les deux premiers et 2016 pour le dernier.

Entre les deux c’est un défilé de noms plus ou moins prestigieux (Doug Aldrich et Tommy Aldridge pour les plus fameux : tiens, des membres anciens ou présents de Whitesnake, de plus en plus étonnant !) et treize albums dont les dix derniers ont été produits sous la houlette du label Frontiers à partir de 2004. Citons sans souci d’exhaustivité ʺWorld upside downʺ (2006), ʺCome to my kingdomʺ (2008) ou “Saint of the lost souls” (2017), pour les disques déjà chroniqués dans ces pages.

Mais revenons un peu sur les tout débuts de James Christian car le bonhomme n’est quand même pas un perdreau de l’année. On repère sa première trace professionnelle chez Jasper Wrath, un combo américain du début des années 1970, d’abord psychédélique (le premier album en 1971), puis progressif quand il prend le nom de Zoldar & Clark. On le trouve aussi en 1994 sur l’album ʺManic Edenʺ du groupe du même nom, accompagné d’Adrian Vandernberg, Rudy Sarzo et Tommy Aldridge, qui passeront tous à un moment ou à un autre chez Whitesnake, ce qui termine de poser James Christian comme un clone de David Coverdale.

Et nous voici tout doucement arrivés au onzième album de la série, un disque qui reproduit encore à l’identique le style hard rock FM de House Of Lords. Il faut dire que cet album se met en place en prenant son temps et si les premiers titres laissent un peu à désirer en matière de punch ou d’originalité, la progression dans l’album offre finalement de belles surprises. James Christian s’applique sur le chant et des compositions comme ʺRoad warriorʺ, ʺMistress of the darkʺ, ʺRock like thunderʺ, ʺRazzle dazzleʺ ou le musclé et mélodique ʺDreamin’ it allʺ, sans oublier l’impeccable ʺTakin’ my heart backʺ envoient du riff et des claviers costauds, dans une veine Deep Purple, Rainbow ou Alter Bridge. L’écoute s’en retrouve donc bien sympathique et les moments de plaisir musical son garantis. Les musiciens sont en forme, s’en donnent à cœur joie et n’ont aucun complexe pour faire dans la surenchère de rock ‘n roll burné. Que demander de plus ?

Le groupe :

James Christian (chant et guitare)
Jimi Bell (guitare)
Mark Mangold (claviers)
Johan Koleberg (batterie)

L’album :

ʺSaints and Sinnersʺ
ʺHouse of the Lordʺ
ʺTake It Allʺ
ʺRoad Warriorʺ
ʺMistress of the Darkʺ
ʺAvalancheʺ
ʺRoll Like Thunderʺ
ʺRazzle Dazzleʺ
ʺDreamin It Allʺ
ʺTakin My Heart Backʺ
ʺAngels Fallenʺ

https://www.facebook.com/HouseOfLordsB

Pays: US
Frontiers Music
Sortie: 2022/09/16

Laisser un commentaire

Music In Belgium