HUIS – Abandoned

176 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Derrière la formation canadienne Huis se cache en fait un musicien déjà bien connu de nos membres, puisqu’il s’agit de Michel St-Père membre important du groupe progressif Mystery, dont je vous ai déjà parlé sur notre site concernant diverses chroniques ou compte-rendus de concerts. Mais sachez que le membre fondateur est en réalité Michel Joncas qui a donc lancé son propre projet progressif avec à la clé, déjà deux albums sortis respectivement en 2014 et 2016 et bien entendu, le présent album nommé ”Abandoned” où il retrouve bien sûr le guitariste Michel St-Père mais aussi, le chanteur Sylvain Descoteaux, le batteur William Régnier et le claviériste Johnny Maz. Produit sur le label Unicorn Digital (Michel St-Père) le présent album démarre sur la plage titulaire longue de plus de 8 minutes avec, une composition évoluant au départ d’une ambiance aérienne et progressive proche d’un classic-rock où, l’on découvre la voix de Sylvain et donc sa capacité vocale plutôt de belle facture, ainsi qu’une orchestration typiquement progressive proposant plusieurs évolutions où la musique prend de plus en plus de corps et de force. Guitare et claviers apportent une base à une batterie bien présente tout en permettant au chant de rester aux avant-postes, au sein d’un morceau rappelant les grandes compositions d’Arena ! L’ombre du groupe de Clive Nolan est bel et bien présente et c’est tant mieux car ici aussi, on apprécie une musique complexe et travaillée où, chant et musique ne font qu’un grâce à une parfaite osmose avec aussi, de beaux passages techniques aux synthés qui me rappellent Arena, Pendragon mais aussi le grand Genesis ! Un premier morceau (excellent) disponible ci-dessous et à absolument écouter SVP :

Il s’ensuit un morceau lancé par des harmonies vocales et qui rappelle au début le tempo d’un Supertramp puis, on passe alors à un classic-rock bien cadencé qui prend évidemment une coloration progressive à travers l’intervention des claviers pour louvoyer entre rock et rock-progressif où, le travail vocal (chant et harmonies vocales) reste important et surtout bien fait. Ajoutons-y un beau solo de guitare comme sait les faire Michel St-père sans oublier, le beau passage de piano pour compléter le tableau d’une composition encore réussie (comme la première) ! S’ensuit une longue composition de plus de 12 minutes où le piano ouvre le bal, avant l’éclosion d’un rock-progressif à la fois classique et moderne, toujours dans un style entraînant et bien en phase avec ce que fait par exemple Mystery, c’est à dire du néo-prog attrayant et mélodique qui titille quoiqu’il arrive tous les amateurs du genre. Le classic-rock mais aussi le funk complètent alors le tableau d’un morceau qui offre aussi, de très beaux passages techniques à la guitare (merci Michel) mais, c’est sans compter sur le reste de l’orchestration qui continue de nous proposer une belle musique toujours proche d’un Arena. En un mot voilà un très bel épique à déguster sans retenue, puisqu’il contient tout y compris un passage central plus posé et plus acoustique !

Second extrait disponible avec ”Stolen” autre épique de plus de 11 minutes, qui devrait conforter mon impression d’avoir en présence un tout grand album, un opus de ceux que l’on oublie pas lorsque l’on est un fan inconditionnel de rock-progressif et néo-progressif, ce qui est d’ailleurs le cas avec à nouveau une composition attrayante qui démarre en douceur pour ensuite à travers les lignes de synthés ouvrir pour la guitare et la section rythmique qui poussent fort pour imposer de nouveau un néo-prog attrayant avec évidemment un beau solo de guitare :

L’ombre du groupe de Clive Nolan et Mick Pointer reste omniprésente avec aussi, des incursions vers un progressif plus vintage sans oublier, la volonté de proposer un rock de belle facture ! ”Solitude” une plus courte plage dépose alors une démonstration mélodique et aérienne où, synthés et guitare offrent à l’auditeur un travail plein de légèreté, un interlude instrumental magnifique !

C’est un piano et des sons de radio qui nous permettent de poursuivre notre voyage à travers ce bel album, qui nous offre de nouveau une musique aux frontières du classic-rock et du néo-prog avec pour ”Chasing Morning Glory”, une très belle ballade de près de 10 minutes qui met en valeur le travail vocal de Sylvain comme celui de Michel à travers un beau solo (quel guitariste !) ou encore la force des chœurs. Voilà une musique qui allie à la fois les codes de ce qui s’est fait au départ du mouvement progressif et une vision plus moderne de celui-ci, à travers des sons qui nous font à la fois rêver mais aussi apprécier le côté technique et la qualité de recherche. Plus loin l’explosion des orgues et de l’orchestration nous rappelle que Huis sait aussi faire un morceau plus tonique et enjoué, qui rappelle à nouveau la musique proposée depuis par les grandes figures du néo-prog avec ici et là, un travail d’orchestration remarquable proposant une musique complexe mais toujours mélodique et agréable à écouter. J’ai déjà cité plusieurs références mais on pourrait y ajouter les Flower Kings ou encore Spock’s Beard, tellement le niveau technique et mélodique équivaut celui des grandes formations que j’ai nommé au sein de cette chronique. Travail en finesse du piano, envolée des synthés et de la section rythmique, magnifique travail à la guitare et travail vocal montrant un chanteur ayant un niveau élevé…sans oublier quelque part le son de la flûte, tout cela au sein d’un même album…un opus qui rend gloire au rock-progressif !

Que dire si ce n’est que ”Abandoned” est un tout grand album, construit par une grande équipe où tout les membres ont chacun un grand potentiel. Alors soyons clair, cet opus est un incontournable et certainement déjà un de mes favoris de 2019 ! Passer à côté de cette magnifique musique serait impardonnable !

Line-up : (tous les membres ont participé à l’écriture et à la composition)
Sylvain Descoteaux (chant)
William Régnier (batterie)
Michel St-Père (Mystery, guitare)
Johnny Maz (claviers)
Michel Joncas (fondateur, basse)

+ invités :
Jean Pageau (Mystery, flûte)
Gabby Vessoni (chant)
Serge Locat (ex-Harmonium, piano)
Eloïse Joncas (chant)

L’album :
”Abandoned”
”The Giant Awakens”
”Caducée”
”Stolen”
”Solilude”
”Chasing Morning Glory”
”Haunting Days”
”We Are Not Alone”
”Oude Kerk III”

Pays: CA
Unicorn Digital UNCR-5096
Sortie: 2019/06/01

https://www.huisband.com/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!