INNARDS – Back from the grave, straight in your face (EP)

58 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Cet album est court (trois titres) mais il révèle la longue histoire du death metal portugais, un pays qui n’a l’air de rien, comme ça, en matière de heavy metal, mais qui a quelques cartes intéressantes dans son jeu.

En effet, Innards est un trio tout nouveau (formé en 2017 à Cascais) mais dont les membres ont un sérieux casier constitué dans des formations précédentes, certaines d’entre elles étant mythiques. Rui Gill (basse) a fait partie de Necrose et d’Unburn, un combo black/gothic formé en 1995. Lui, ça va encore, il a un passé léger. Mais ce sont les deux autres qui en ont plus sous les godasses. Rolando Barros (batterie) joue parallèlement dans Di.Soul.Ved (grindcore lisboète), Grog (brutal death d’Oeiras, formé dès 1991), Namek (grindcore d’Almada), Neoplasmah (death de Seixal, formé en 2001, deux albums), Nephtys (black symphonique de Setubal, un album en 2003), Nethermancy (black de Lisbonne, formé en 1996, trois albums), Scent of Death (death technique espagnol, formé en 1998), Dead Meat (en concert) et The Sorcerer (en concert). Il est en outre un ancien membre de The Firstborn (black metal bouddhiste, ça existe), Filii Nigrantium Infernalium (le groupe de black et thrash de référence au Portugal : trente ans d’existence), Sacred Sin (death de Sintra, formé en 1991), Switchtense (thrash de Moita, formé en 2002), Ava Inferi (défunt groupe doom d’Almada) et Hordes of Yore (folk black metal d’Almada, un album). Dans la plupart de ces groupes, Rolando Barros a fréquenté le guitariste Hugo Andremon, qui joue aussi dans The Sorcerer et a fait partie de Di.Soul.Ved, Filii Nigrantium Infernalium, Grog, Simbiose (groupe death militant formé à Lisbonne en 1991) et Hellfuck (ancien groupe black de Lisbonne, disparu après une démo en 2006).

On voit donc que les gens qui forment Innards ne sont pas des perdreaux de l’année et qu’ils évoluent dans une structure dense de groupes extrêmes, passés et présents, qui constituent le tissu métallique portugais, ce qui finit de démontrer qu’il n’y a pas que du fado à écouter dans ce sympathique pays. Et l’expérience se sent sur ces trois titres qui constituent l’EP ʺBack from the grave, straight in your faceʺ, du death légèrement grindcore bardé des vieilles ficelles héritées de Slayer, Death ou Kreator pour le côté death et Carcass, Repulsion ou Impetigo pour l’aspect grindcore. Et comme les gens d’Innards sont de vieux renards au carnet d’adresses bien fourni, ils se sont même payé le luxe d’inviter au chant deux monstres légendaires de la scène extrême européenne : Kam Lee (Massacre) et Frank Blackfire (Sodom, oui, quand même…).

On se prend donc ici un bon quart d’heure de death chauffé à blanc, racontant des histoires de cannibales zombies ou de monstres rampant insidieusement dans une brume inquiétante. Les solos de guitare sont particulièrement incisifs et la section rythmique vous broie la cervelle avec des bottes cloutées. Vivement un album complet, bien gras et tout vilain!

Le groupe :

Rui Gill (basse)
Rolando Barros (batterie)
Hugo Andremon (guitare et chant)

L’album :

ʺIntro – Night of the Anthropophagousʺ (05:47)
ʺEnlightenment Through Hateʺ (05:08)
ʺThe Fogʺ (05:25)

https://www.facebook.com/Innards.DeathMetal.PT/

Pays: PO
Transcending Obscurity
Sortie: 2020/02/21

Laisser un commentaire

Music In Belgium