JARBOE – Illusory

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

La musique expérimentale n’en finit jamais de révéler ses secrets. Enfin, ici, je parle pour moi car j’avoue que je viens de découvrir Jarboe, une chanteuse américaine dont les tout débuts dans l’underground avant-gardiste remontent à… 1986. Je dois reconnaître pour ma défense que je ne suis pas un spécialiste ni un obsédé de l’avant-garde expérimentale mais passer à côté d’une artiste qui a 34 ans d’activités musicales derrière elle, autant frôler un éléphant sans même s’en apercevoir. La presse est toujours partante pour faire d’énormes battages sur n’importe quel petit groupe de claque-dents qui font du copier-coller de Led Zeppelin, n’importe quel ramassis de traîne-lattes qui paraissent géniaux parce qu’ils ne jouent qu’avec une basse et une batterie, mais pour ce qui est d’aller défendre ces explorateurs du son fou que sont les musiciens avant-gardistes, il n’y a plus personne. Et après, on vient s’étonner qu’on n’était pas au courant de certaines choses…

Jarboe, de son nom complet Jarboe La Salle Devereaux, est née dans le Mississippi de parents employés au FBI. Autant dire que dans la Bible Belt et dans une famille où le crucifix servait autant que le bâton de flic, la jeune fille a rapidement eu des envies d’évasion. Elle trouve une échappatoire en mettant son expérience de musicienne éduquée à l’orgue Hammond et au chant d’opéra au service des Swans, un groupe bruitiste mené par Michael Gira qui l’engage sur son troisième album ʺGreedʺ (1986). La relation entre Michael Gira et Jarboe sera obsessionnelle et passionnée jusqu’en 1997, année où le groupe splitte. A la reformation de Swans en 2010, Jarboe ne sera plus de la partie. Jarboe participe également à des albums de Skin (1987-90), de Blackmouth (2000) ou d’AEAEA (2014), sans oublier une collaboration mémorable avec le légendaire groupe Neurosis sur l’album ʺNeurosis & Jarboeʺ en 2003.

Mais Jarboe affiche aussi une solide carrière solo avec une douzaine d’albums au compteur, depuis 1991. ʺIllusoryʺ est le dernier de la liste et il sort sur le label Consouling, ce qui constitue un moment fort pour le label gantois. Ce n’est pas tous les jours qu’on héberge une figure de l’underground comme Jarboe et le dernier album de la dame correspond bien à l’esprit explorateur et aventureux de Consouling. ʺIlusoryʺ est un voyage dans des sonorités aériennes et languissantes, où la voix de Jarboe plane au-dessus de structures musicales répétitives, avec très peu de mots dans les textes, qui sont également répétés comme des mantras cosmiques. Un corpus instrumental varié (piano, instruments à cordes, effets électroniques) contribue à tisser des structures à la légèreté cristalline mais toujours soumises à l’expérimentation bruitiste. Jarboe utilise de nombreux effets de réverbération, de collages sonores, de réversion de bandes et de chambres d’écho pour étendre son chant sur des dimensions multiples (ʺArrivalʺ, ʺCathedralʺ). Le chant surgit du plus profond du sol pour s’envoler au sommet des voûtes, plane longuement dans les airs et s’évanouit dans un éther inaccessible (ʺFlightʺ, ʺInto the arms of sleepʺ).

Cet album impressionnant par ses circonvolutions sonores ne sera pas du goût de tout le monde mais une fois que l’on connaît cette galaxie constituée par l’œuvre de Swans et en parallèle par celle de Jarboe, on ne peut qu’être tenté par jeter une oreille sur ce disque, porte donnant accès à de nouveaux univers musicaux.

L’album :

ʺIllusoryʺ (4’50)
ʺArrivalʺ (5’36)
ʺCathedralʺ (3’16)
ʺFlightʺ (5’30)
ʺInto the Arms of Sleepʺ (5’31)
ʺNourishʺ (4’54)
ʺA Man of Hateʺ (6’24)

https://www.facebook.com/TheLivingJarboe/

Pays: US
Consouling Sounds
Sortie: 2020/04/17

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!