JOE JACKSON & TODD RUNDGREN – State Theater New Jersey 2005

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ce sont deux monstres sacrés de la pop et du rock qui se sont associés en 2005 pour une tournée américaine et européenne de 45 jours. Joe Jackson et Todd Rundgren n’avaient pas forcément de points communs en termes de style musical, de nationalité ou de génération mais ils ont eu la bonne idée de tourner ensemble, le principe étant que chacun d’entre eux jouerait ses morceaux en mode minimaliste (un piano pour Joe Jackson, une guitare pour Todd Rundgren) avec l’aide d’un quatuor à cordes qui assurerait une première partie. Les choses se sont donc déroulées ainsi : le quatuor Ethel a ouvert le show, Joe Jackson est venu jouer ses chansons, puis Todd Rundgren et finalement, tout ce petit monde s’est retrouvé pour quelques morceaux supplémentaires en guise de rappel.

Une telle confrontation entre deux rock stars méritait une trace sonore. On a même fait mieux en enregistrant un des concerts au New Jersey mais il a aussi été filmé pour faire l’objet d’un DVD ajouté au double CD que le label Purple Pyramid édite au début de cet été, curieusement 16 ans après les faits. C’est donc un très bel objet que les fans de Joe Jackson et/ou Todd Rundgren pourront avoir entre les mains, avec de belles photos illustrant un livret de CD néanmoins peu bavard sur les circonstances et l’histoire de cette tournée.

On commence avec cinq pièces musicales d’Ethel, un quatuor à cordes américain formé en 1998 et spécialisé dans les interprétations de morceaux écrits par des compositeurs de musique de films. Ici, les trois violonistes et la violoncelliste jouent des morceaux de Marcelo Zarvos, Todd Reynolds, Timo Alakotila et John King. Sincèrement, on peut se demander pourquoi ces violonnades emportées et post-modernes ont été jugées cohérentes avec la pop de Joe Jackson et Todd Rundgren car les univers musicaux des deux artistes et d’Ethel sont radicalement différents. Mais ceci n’est qu’un petit détail dès qu’apparaît Joe Jackson sur scène. L’Anglais derrière son piano extraie les chansons les plus marquantes de son long répertoire pour enchanter le public. On peut donc réécouter de belles versions au piano de ʺStepping outʺ, ʺBe my number twoʺ, ʺIs she really going out with himʺ, ʺIt’s different for girlsʺ (extraits de ses premiers albums), ainsi que quelques titres de son dernier album à l’époque, ʺVolume 4ʺ (2003). Joe Jackson ajoute également une reprise des Beatles avec ʺGirlʺ.

On change d’univers et de CD avec Todd Rundgren, qui revisite ses grandes chansons à la guitare, mais aussi au piano. Si Joe Jackson a une longue carrière commencée en 1978, Todd Rundgren volatilise l’Anglais avec ses premiers méfaits datant de 1968, à l’époque où il jouait dans Nazz. Todd Rundgren, c’est aussi le groupe Utopia qu’il a longtemps animé en parallèle de sa prodigieuse carrière solo. Choisir une dizaine de chansons dans cette masse énorme n’est pas chose simple mais Todd Rundgren régale son public avec assez de classiques pour rendre tout fan heureux, avec des extraits de ses albums ʺSomething / Anythingʺ (1972), ʺA wizard, a true starʺ (1973), ʺFaithfulʺ (1976), ʺHealingʺ (1981), ʺThe ever popular tortured artist effectʺ (1982), deux morceaux d’Utopia et des choses plus récentes comme ʺAfterlifeʺ, qui venait de sortir sur l’album ʺLiarsʺ en 2004. Todd adopte un ton dramatique pour son chant, tonne d’une voix forte et plaisante de temps à autre avec le public, passant de la guitare acoustique au piano, puis à la guitare électrique et même au ukulélé.

Au rappel, les deux artistes se retrouvent ensemble avec le quatuor Ethel pour deux autres morceaux de Todd Rundgren, un de Joe Jackson et une reprise du ʺWhen my guitar gently weepsʺ des Beatles, qui sont en quelque sorte le quatrième groupe de ce concert, avec deux chansons reprises.

Inutile de dire que tout ceci est chaudement recommandé en raison de sa haute teneur en grandes chansons. Les versions acoustiques sont superbes et les fans de Joe Jackson tout comme ceux de Todd Rundgren y trouveront leur compte. Et en plus, tout a été filmé, alors que demander de plus?

L’album :

CD1

Ethel :
ʺNepomuk’s Dances: Memory» (06:02)
ʺAlap» (07:45)
ʺPelimanni’s Revengeʺ (03:25)
ʺSweet Hardwood: Spiritualʺ (04:19)
ʺSweet Hardwood: Shuffleʺ (05:50)

Joe Jackson :
ʺHometownʺ (04:23)
ʺSteppin’ Outʺ (04:55)
ʺAwkward Ageʺ (03:30)
ʺTake It like A Manʺ (03:00)
ʺIt’s Different For Girlsʺ (03:55)
ʺObvious Songʺ (03:53)
ʺLove at First Lightʺ (04:25)
ʺGirlʺ (04:28)
ʺBe My Number Twoʺ (03:44)
ʺCitizen Saneʺ (04:20)
ʺIs She Really Going Out With Himʺ (04:28)

CD 2

Todd Rundgren :
ʺLove of the Common Manʺ (03:33)
ʺI Don’t Want To Tie you Downʺ (02:18)
ʺLysistradaʺ (02:46)
ʺTiny Demonsʺ (03:24)
ʺCompassionʺ (05:14)
ʺFree, Male and 21ʺ (03:46)
ʺHello, It’s Meʺ (05:35)
ʺBang the Drum All Dayʺ (02:39)
ʺBlack And Whiteʺ (04:37)
ʺAfterlifeʺ (03:32)
ʺThe Wheelʺ (05:21)

Rappels :
ʺThe Other Meʺ (04:27)
ʺPretending To Careʺ (04:33)
ʺWhile My Guitar Gently Weepsʺ (05:37)
ʺBlack Mariaʺ (06:30)

https://toddrundgren.bandcamp.com/album/joe-jackson-todd-rundgren-ft-ethel-state-university-new-jersey-2005
https://www.facebook.com/toddrundgren
https://www.facebook.com/OfficialJoeJackson

Pays: US
Purple Pyramid
Sortie: 2021/06/18

Laisser un commentaire

Music In Belgium