JORN – Over the horizon radar

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Depuis près de vingt ans que Jorn Lande occupe les pages des chroniques de notre webzine, on ne fera plus l’offense de le présenter pour la énième fois. On renverra le lecteur aux albums ʺOut to every nationʺ (2004), ʺThe battleʺ (2005, avec Allen Russell), ʺThe gatheringʺ (2007), ʺUnlocking the pastʺ (2007), ʺThe revengeʺ (2007, encore avec Allen Russell), ʺLive in Americaʺ (2007), ʺLife on death roadʺ (2017), ʺLive on death roadʺ (2019) et ʺHeavy rock radio II – Executing the classicsʺ (2020) pour se faire une idée de l’étendue et de l’endurance du bonhomme, dont les premiers méfaits musicaux remontent à la fin du 20e siècle, sans oublier son passage glorieux au sein de Masterplan entre 2002 et 2012.

Nous n’oublierons pas non plus que le bon Jorn Lande est un des poulains les plus anciens du label italien Frontiers Music, au point qu’on se demande si ses pieds n’ont pas été pris dans le béton des fondations du quartier général du label, tant il est inévitable dans la discographie de Frontiers.

Il va donc sans dire que le nouvel album studio de Jorn Lande sort sur le label Frontiers, ce qui continue la tradition à la fois de la collaboration du Norvégien avec les Italiens et aussi le style hard mélodique bien puissant et appuyé qui a fait la marque de fabrique de Jorn Lande. Ce ʺOver the horizon radarʺ retrouve aussi la plupart des musiciens ayant opéré sur le précédent album ʺHeavy rock radio IIʺ, à savoir Tore Moren (guitare), Alessandro Del Vecchio (claviers) et Francesco Jovino (batterie). Adrian SB (guitare) et Nik Mazzucconi (basse) sont les nouveaux musiciens qui se raccrochent à ce nouvel opus. La production est assurée par Jorn lui-même, tandis que le mixage est fait par Alessandro Del Vecchio, comme c’était le cas sur le précédent album.

Lorsqu’on aborde le contenu de ce disque, on est agréablement sollicité par un heavy rock mélodique toujours enluminé de la voix d’airain de Jorn, mais il serait difficile de se considérer comme complètement chaviré par la dizaine de chansons qui composent cet album. Si ʺOver the horizon radarʺ et ʺDead Londonʺ commencent les combats avec force et puissance, la formule solide qui fait de ces deux titres une réussite s’installe ensuite sur toutes les autres compositions contribuant ainsi à faire disparaître l’effet de surprise et à engager l’auditeur dans une rassurante routine où il entendra à peu près toujours la même chose, c’est-à-dire du rock lourd en mid-tempo, assez lisse et peu renouvelé d’un morceau à l’autre. On est même étonné d’entendre des pompages quasiment intégraux de mélodies célèbres, comme le ʺNo quarterʺ de Led Zeppelin qui se retrouve calqué sur les débuts de ʺIn the dirtʺ.

L’album se termine avec une version de ʺFaith bloody faithʺ, un morceau écrit par Jorn à l’occasion du concours Melodi Grand Prix de 2021, qui est la pré-sélection norvégienne pour aller à l’Eurovision. Comme quoi, Jorn ne recule devant rien. Même l’Eurovision ne lui fait pas peur mais ici, on se serait simplement contenté d’une vision, ça n’aurait pas été de trop.

Le groupe :

Jorn Lande (chant)
Tore Moren (guitare)
Adrian SB (guitare)
Nik Mazzucconi (basse)
Alessandro Del Vecchio (claviers)
Francesco Jovino (batterie)

L’album :

ʺOver The Horizon Radarʺ
ʺDead Londonʺ
ʺMy Rock And Rollʺ
ʺOne Man Warʺ
ʺBlack Phoenixʺ
ʺSpecial Editionʺ
ʺOde To The Black Nightshadeʺ
ʺWinds Of Homeʺ
ʺIn The Dirtʺ
ʺBelieverʺ
ʺFaith Bloody Faith (Extended Album Version)ʺ

https://www.facebook.com/OFFICIALJORN/
https://www.jornlande.com

Pays: NO
Frontiers Music
Sortie: 2022/06/17

Laisser un commentaire

Music In Belgium