KARIBOW – Supernatural Foe (Rebirth)

7 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Retour de ce diable d’Oliver Rüsing infatigable travailleur du néo-progressif qui nous revient cette fois, avec la réédition ou plutôt le “relooking” du premier album paru il y a 21 ans et donc en 1998, premier opus produit sous le nom de Karibow. Originellement nommé ”Supernatural Foe Vocalized”, l’opus fût composé et écrit entre 1996 et 1997, enregistré en 1997 et remodelé d’une certaine manière entre novembre 2018 et mai 2019 pour ensuite, être mixé et masterisé entre mars et juin 2019. Bien sûr c’est Oliver Rüsing qui s’est occupé quasi de tout avec je suppose la volonté, d’offrir une version au goût du jour c’est à dire, un néo-progressif mélodique comme il en a le secret et auquel, il nous a habitué depuis plusieurs années (référence aux excellents albums parus ces dernières années). Sinon et en parallèle de ce nouvel album, sachez que Karibow est en tournée depuis le 14 mai et ce jusqu’au 5 octobre avec pour la toute première fois, des dates en Angleterre (8 dates) et même une date aux USA ! D’habitude l’artiste allemand et son équipe nous avait habitué à des prestations scéniques surtout en Allemagne donc, le concept Karibow commence à bien s’exporter et c’est tant mieux.

Sur ce on passe à l’analyse musicale de cette réédition où les compositions ont été remixées et réenregistrées, avec un son plus moderne bien sûr (tout en respectant l’esprit des compositions originels) et donc, 70 minutes qui débutent sur un ton plutôt hard-rock puis la musique s’ouvre grâce à la guitare sur ce rythme entraînant auquel nous a habitué Oliver, un tempo à mi-chemin d’un rock-progressif et d’un rock plus classique avec toujours cette rythmique attrayante. L’ordre des compositions a été ici changée puisque ”Run” passe en premier avec une minute supplémentaire et un passage aux synthés caractéristique de la musique d’Oliver, le tout offrant un premier morceau bien dans le style actuel de Karibow et donc une chanson plutôt grand public…sans oublier le gros travail aux guitares. S’ensuit la plage titulaire avec ici un départ plutôt funky et donc cette guitare sautillante et entraînante, dans un registre musical qui garde toujours la marque de fabrique de l’artiste allemand avec ici, un chant et une orchestration colorés de touches de funk voir de soul donnant à nouveau un morceau très accessible qui fait bouger. Une approche plus attirante qui pourrait surprendre mais n’oublions pas que ce sont au départ des compositions datant du début de l’artiste en tout cas, ça groove plutôt bien avec encore un passage plus temporisé mais aussi de l’énergie lorsque l’on va vers quelque chose de plus heavy. Sur ce je vous laisse écouter le teaser de l’album :

C’est une longue plage qui suit avec près de 11 minutes de musique offrant toujours un rock jouant sur plusieurs colorations avec d’une part un rock plutôt classique et donc accessible et d’autre part, des pincées ça et là de funk ou de progressif rendant la musique variée et toujours attrayante avec bien sûr des éléments incontournables comme ces développés mélodiques de guitares et le timbre de voix caractéristique de ce fougueux Oliver Rüsing !

Idem pour ces accords de guitares qui donnent un tempo sautillant aux compositions ou, les incursions de synthés apportant une dimension plus progressive et aérienne à un rock résolument moderne, offrant un son harmonieux et direct qui est devenu la marque de fabrique de Karibow depuis la réédition de ”Man of Rust” et les albums ”From Here To The Impossible” ou ”The Unchosen”…le double ”Holophinium” offrant à l’époque (2016) une musique plus avant-gardiste et futuriste via un rock-progressif complexe.

Si ”Cynical” via le son du piano offre une belle ballade néo-progressive toujours très mélodique, l’ensemble de l’album apporte à l’auditeur un rock rond et attrayant qui plaira à un large public, une manière je suppose pour Oliver de mieux se faire connaître et de placer en orbite son néo-progressif mélodique souvent funky et si plaisant à écouter…c’est mon cas et vous ?

NB : Karibow fait du Karibow, un point c’est tout !

Line-up :
Oliver Rüsing (chant, claviers, piano, basse, batterie, percussions)
Philipp Dauenhauer (guitare solo sur “Brake My Day”)
Roland Körner ((harpe sur “Brake My Day)
Andy Pendant (saxophone alto sur “Burning Books”)
Siobhan & Strawberry (chœurs sur deux compositions)

L’album :
“Run”
“Supernatural Foe”
“Burning Books”
“Brake My Day”
“Take Me”
“Cynical”
“Weak”
“The Black Jam” (Bonus Track)
“Is That You ?”
“The Gardens”

Pays: DE
Rockwerk Records NIK-AYCD0023
Sortie: 2019/06/30 (réédition, original 1998)

https://www.facebook.com/Karibow-289948447705391/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!