KISSIN’ BLACK – Dresscode: black

98 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous allons éteindre les lumières pour faire la connaissance de ce groupe suisse car Kissin’ Black est plutôt amateur d’obscurité, d’ambiances sombres et de romantisme grisâtre. Formé en 2008 quelque part entre la Suisse et l’Italie, Kissin’ Black se tourne vers un rock mélodique mais toujours marqué d’une certaine tristesse, d’une fissure dans l’âme qui le fait errer avec conviction dans les chemins de ce qu’il nomme lui-même le dark rock.

Pour définir le style de Kissin’ Black, il faut se placer du côté obscur de la force du rock sans toutefois glisser vers les zones les plus extrêmes. Ici, il n’est pas question de black metal, ni même de dark wave mais tout simplement d’un rock mâtiné d’une pop gagnée par un romantisme triste. En quelque sorte, Kissin’ Black se tient à l’entrée du domaine du hard rock mais il n’y a posé qu’un seul pied, l’autre étant toujours prêt à emporter le groupe dans des zones beaucoup plus calmes.

Le chanteur Giu Mastrogiacomo (chant et écriture) est le patron de l’affaire. Partageant son temps entre la Suisse et Naples, il affiche des influences musicales diverses et variées (The Doors, Danzig, The Cult, Melody Gardot, Fields of the Nephilim, Litfiba, Samael, Indochine, Monster Magnet, Depeche Mode, Cash, Stabbing Westward, Diamanda Galàs, Paradise Lost, Anorexia Nervosa, Sisters of Mercy, Behemoth, Emperor, Sentenced, INXS, W.A.S.P, Morbid Angel, Moonspell, Vasco Rossi, Gianna Nannini, Noir Désir). Avec tout ça, il y a moyen de développer un univers musical dense et touffu. Mastrogiacomo a d’ailleurs eu l’occasion d’exprimer une palette musicale large en participant par le passé à des groupes allant du death metal (Depresion, en Autriche) à l’opéra-rock en passant par le métal gothique (Aka Profound).

Le guitariste Andy Dorman (de Lucerne) est plus influencé par le hair metal, tandis que le batteur Dr. Marcel Spiga apprécie sans distinction Bruce Springsteen ou Anthrax, Iron Maiden, The Doors ou Volbeat. C’est sans doute la raison pour laquelle ses précédents groupes donnaient autant dans le thrash metal que le rock ‘n’ roll. Le claviériste André Huber-Meznaric (de Berne) a joué dans Aka Profound avec Giu Mastrogiacomo et a aussi utilisé son temps dans des projets black metal, électro ou rock. Le bassiste Heinz Gysin est aussi bien influencé par le métal et le punk (Machine Head, Killswitch Engage, Pantera, Life of Agony, Kiss, Mötley Crüe, W.A.S.P., Social Distortion, Ramones, Backyard Babies) et a une expérience dans des groupes black ou punk. Quant au second guitariste Pascal Zwyssig, il a également consacré ses tympans à l’écoute de classiques du rock, hard et heavy (Iron Maiden, Kiss, Guns n´ Roses, Metallica, Black Label Society, Ozzy Osbourne, Alice Cooper, David Bowie).

Quand on réunit tout ce petit monde dans un groupe, on découvre en fait que les aspects les plus radicaux des influences métalliques ont été soigneusement gommés pour ne laisser apparaître que les côtés les plus mélodiques, joués avec gravité et convictions. Ce nouvel album de Kissin’ Black (après un ʺHeart over headʺ sorti en 2014) bénéficie d’une cohérence musicale puisque tous les titres se situent dans la même veine, en mid-tempo et interprétés avec beaucoup de sérieux et de calme. Une colère sourde dégouline doucement de certains morceaux (ʺGravemanʺ, ʺDresscode: blackʺ, ʺOh girl French girlʺ, ʺThe visitʺ), pas mal de passages ne sont pas sans rappeler du Billy Idol ou du Zodiac Mindwarp & The Love Reaction. Le groupe est également capable de fragilité suave sur des ballades graciles (ʺJolieʺ, chanté en français) et il réussit une reprise convaincante du ʺRiders on the stormʺ des Doors, groupe maintes fois cité par les musiciens comme influence prépondérante.

Kissin’ Black est en fait assez classique dans son approche d’un rock à la fois énergique, feutré et sensible. Ce classicisme est suffisamment pertinent pour faire remarquer le groupe aux yeux d’un public large, puisque ce nouvel album vient de se classer à la dixième place des charts suisses. Bonne chance, donc, à Kissin’ Black.

Pays: CH
Notte Nera Records
Sortie: 2019/02/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!