KXM – Circle of dolls

5 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Trio très hétéroclite que cette formation KXM qui réunit trois musiciens de renom aux carrières assez éloignées les unes de autres. On trouve en effet sous ces trois lettres le K de Korn (pour le batteur Ray Luzier, dans Korn depuis 2007), le X de King’s X, fameux groupe de métal alternatif mené depuis 35 ans par Doug Pinnick (présent dans KXM) et le M de Lynch Mob, autrement dit le groupe du non moins fameux George Lynch, également connu pour avoir joué chez Dokken dans les années 80. Voilà donc du beau linge dans ce trio mais c’est en vérifiant les dates de naissance de ces trois gaillards que je me suis aperçu du fossé générationnel qui traverse ce groupe. Il faut savoir que Doug Pinnick va avoir 70 ans l’année prochaine, George Lynch vient d’avoir 65 ans le 28 septembre dernier et Ray Luzier sera quinquagénaire en 2020.

Vingt ans de différence entre l’aîné et le benjamin dans un groupe, ça ne se voit pas tous les jours. Mais on parle ici d’un super-groupe et les années semblent soudainement disparaître quand on découvre le rock incroyablement costaud et maîtrisé de KXM, qui signe ici son troisième album (après un disque éponyme en 2014 et ʺScatterbrainʺ en 2017). George Lynch le dit lui-même, ce troisième album est meilleur que les deux premiers et le mieux, c’est qu’il n’a pas tort, l’ami George.

Il faut dire qu’avec Doug Pinnick, leader d’un des groupes les plus originaux de la scène métal alternative, on pouvait s’attendre au haut du panier en matière d’inspiration. Et c’est vrai qu’une incontestable touche King’s X règne sur cet album ʺCircle of dollsʺ, faite de rythmiques marquantes, d’ambiances à la fois lourdes et aériennes et de volatilité des guitares. Ici, les trois hommes se sont trouvé un terrain commun où leurs expériences respectives se combinent avec un parfait brio. Des morceaux souverains et subtils comme ʺWar of wordsʺ, ʺCircle of dollsʺ, ʺLightningʺ, ʺTime fliesʺ, le polyrythmé ʺVessel of destructionʺ ou le massif ʺA day without meʺ en sont une parfaite illustration.

L’album alterne moments bien électrifiés et passages plus flottants, toujours servis par des compositions impeccables, des solos précis et charnus de George Lynch et des harmonies vocales imprenables. Les titres se calent plus volontiers sur des rythmes intermédiaires qui développent une énergie douce et chaude. KXM réussit à mener son disque jusqu’au bout de ses treize morceaux en tenant toujours l’auditeur en haleine. Sur cette dernière partie, ʺWide awakeʺ, ʺShadow loverʺ et son petit côté Alice In Chains ou le final beaucoup plus psychédélique ʺThe borderʺ impressionnent avec leur incontestable puissante évocatrice.

C’est donc toujours dans les vieilles cuves qu’on produit le meilleur vin. L’exemple de KXM est encore là pour démontrer ce vieux proverbe.

Le groupe :

Dug Pinnick (chant et basse)
George Lynch (guitare)
Ray Luzier (batterie)

L’album :

“War of Words”
“Mind Swamp”
“Circle of Dolls”
“Lightning”
“Time Flies”
“Twice”
“Big as the Sun”
“Vessel of Destruction”
“A Day without Me”
“Wide Awake”
“Shadow Lover”
“Cold Sweats”
“The Border”

https://www.facebook.com/KXMofficial/

Pays: US
Frontiers Music
Sortie: 2019/09/13

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!