LANCE KING – ReProgram

49 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Lance King est loin d’être un inconnu puisqu’il officia en tant que chanteur/auteur/interprète dans de nombreuses formations emblématiques du monde du métal-progressif mélodique ou du power-métal comme Gemini ou Pyramaze. En fait la liste des formations dans lesquelles il a travaillé est plutôt longue (Freelance, Gemini, Kings Machine, Balance Of Power et Pyramaze) sans compter sa carrière solo qui démarre en 2010 et sans compter aussi, sur tous les projets secondaires dans lesquelles il a aussi été présent à un moment ou en autre sans oublier le label Nightmare Records qu’il a fondé en 1990 ! Voilà donc un homme actif depuis 1981 avec derrière lui près de 35 ans de bons et loyaux services auprès de la scène “Métal” (une légende en fait) et qui nous revient aujourd’hui avec manifestement, un second album qui devrait encore faire du bruit et prouver encore une fois, l’énorme potentiel et surtout l’étonnante longévité de ce personnage finalement hors-normes !

Un opus magnifiquement décoré bénéficiant d’un très bel artwork (manifestement un concept-album qui traite de sujets plutôt métaphysiques avec même un petit côté futuriste sur notre existence…critique du modernisme et de la technologie…est-il question de reprogrammer le Monde ou l’homme ? ), un livret très complet et lui-aussi bien illustré avec en sus pour la version que nous avons reçue, une très belle carte-signet et même un autocollant ! Mais ce n’est point tout car il faut spécifier que de nombreuses pointures sont présentes pour aider à l’écriture des chansons de l’album et aussi, pour assurer le travail aux instruments…des membres de groupes tels que Anubis Gate, Darkwater, Harmony, Chaos Frame, Annihiltor, Pyramaze, Freak Kitchen… ! Voilà donc une sacrée carte de visite qui ne laissera pas certains indifférents que du contraire, toute l’introduction de la chronique devrait d’ores et déjà faire frétiller certains fans de l’artiste ou des groupes dans lesquelles il a officié en nous attendant je l’espère, à un tout grand niveau dans un style qu’il a lui-même labellisé Celestial Metal !

En tout cas la voix puissante et modulable de l’artiste est directement mise en évidence dès la première composition dans un style rappelant Dream TheaterSymphony X ou encore Queensrÿche, un morceau apportant un métal-progressif mélodique et attrayant qui plaira à un large public. Passons au premier extrait disponible sur cette chronique ”Pointing Fingers” qui démarre en douceur via un beau piano puis, la machine se remet en route pour perdurer dans un métal-progressif mélodique qui malgré tout, offre de très beaux passages techniques et pêchus ou par exemple la batterie accélère. Le style Dream Theater reste encore ici une référence claire due à de nombreuses similitudes que ce soit pour la musique et pour le chant (un grain souvent proche de James LaBrie) :

Plus loin des sons futuristes de synthés accompagnent le métal-progressif de l’album, histoire manifestement de coller avec le concept et les illustrations de l’artwork, des passages plus posés voir acoustiques sont également présents pour apaiser la violence et la puissance de la musique qui malgré son côté poussif, reste accessible et agréable à écouter… avec même de beaux soli de guitares. ”Technology” sonnera à la fois plus rock’n’roll mais aussi plus accrocheurs surtout à travers le refrain avec ici, un petit côté Guns N Roses ou d’autres groupes similaires avec encore, un très beau passage temporisé où la guitare se fait aérienne et légère…un magnifique passage technique de haut-vol qu’il ne faudra pas rater en écoutant l’album…à ça non !

Second extrait de l’album avec ”Reaction Formation” qui dépose à la fois une guitare rock’n’roll mais aussi une section rythmique percutante (comme depuis le début de l’album), le tout pour une composition offrant une ballade-rock bien rythmée, qui permet plusieurs envolées toniques avec bien sûr la voix du maître de cérémonie qui reste d’une redoutable efficacité :

On embraye directement avec le dernier extrait ”Limitless” de mon texte, un morceau plutôt au départ symphonique avec en arrière-plan les synthés puis, le métal en fusion parle à nouveau un langage des plus efficaces et toujours accrocheur, idem pour le travail vocal où chant et chœurs couvrent tout l’espace sonore. Une composition typé “hymne” qui pourrait servir de présentation de l’album avec à la fois, des sonorités futuristes, un métal-progressif efficace en plat de résistance, un travail vocal puissant et enfin ça et là des passages techniques pointus comme par exemple une guitare qui part en vrille soliste :

Quelques morceaux plus tard il est temps de faire un bilan qui me semble personnellement des plus prometteurs avec pour ce grand artiste/chanteur, un album bougrement efficace qui ravira tous les amateurs de métal-progressif de belle facture. Idem pour tous ceux qui suivent l’une ou l’autre référence citée dans ma chronique (Dream Theater, Symphony X, Queensrÿche ou encore Epica….liste non exhaustive) et enfin, pour tous ceux qui aiment les grands chanteurs de la scène métal. Car il est ici indéniable de ne point passer sous silence l’imposant travail vocal de Monsieur Lance King comme celui accompli par toutes ces grandes pointures qui l’ont accompagné pour la réalisation de ce disque qui sera pour moi un incontournable. Un tout grand album à écouter de toute urgence !

Production : Lance King et Jacob Hansen (Evergrey, Epica, anubis Gate…)

Ecriture et composition en plus de Lance King :
Kim Olessen (Anubis Gate)
(guitares et claviers sur ”Reprogram” et ”Technology”)
Markus Sigfridsson (Darkwater/Harmony)
(guitares et claviers sur ”Stand your Ground”, ”Limitless” et ”Perfect World”)
Matt Hodsdon (Chaos Frame)
(guitares et claviers sur ”Chaotica”, ”Reaction Formation” et ”Spell of Domestication”)
Rich Hinks (Annihilator/Aeon Zen)
(basse sur la plupart des compositions)

Les invités :
Morten Gade Sorensen (Pyramaze/Anubis Gate)
Fred Columbo (Spheric Universe Experience)
Mattias IA Eklundh (Freak Kitchen)
Jakob Riis (L Wood Joy)

L’album :
”Reprogram”
”Pointing Fingers”
”Stand your Ground”
”Reaction Formation”
”Limitless”
”Wide open”
”Chaotica”
”Spell of Domestication”
”Perfect World”
”A Mind at War”

Pays: US…
Nightmare Records NMR586
Sortie: 2019/03/29

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!