LESS WIN – Given Light

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Cette formation danoise est de retour après un premier album paru en 2016 qui, a manifestement marqué les esprits et fait son petit bonhomme de chemin d’où, une longue période de travail et de création a été nécessaire pour revenir aux avant-postes et, construire ce nouvel opus qui empreinte de nombreuses pistes diverses avec des colorations post-punk, art-rock et même la sensibilité du flamenco. Mais pour l’heure on aurait plutôt tendance à toucher l’univers du grand Joy Division en tout cas, en écoutant cette première composition :

Un univers entre indus et cold-wave avec une musique plutôt sombre et un chant écorché qui malgré sa courte durée (moins de 3 minutes), nous plombe l’ambiance et nous plonge dans un univers cassant qui me rappelle aussi les étranges Virgin Prunes ! La suite qui semble légèrement plus ouverte et moins glauque, garde malgré tout l’esprit de la scène alternative dark des eighties avec toujours, un tempo construit à partir de sons de basse et de riffs rageurs de guitare proches de la scène Batcave de Londres :

La musique nous rappelant aussi les Sisters Of Mercy mais, le travail à la basse reste un élément qui nous ramène immanquablement vers la formation de Ian Curtis avec ici, un chant nettement moins lugubre et moins glacial mais il reste indéniable que, le travail à la guitare reste lui-aussi proche de celui d’une certaine scène anglaise des années 80 avec aussi une intervention tonitruante du saxophone ! Déstabilisant au premier abord, il apporte une coloration de jazz-fusion et finalement, tout cela semble logique vu cette envie de construire une musique quelque peu anarchique et tonitruante parfaitement en phase avec la scène alternative et celle de la fusion. Et l’on conserve pour suivre un rock toujours en phase avec la scène anglaise des eighties (Sisters Of Mercy, The Cure, Joy Division…) avec encore et encore une basse bien présente et des riffs de guitare parfaitement en phase avec la scène alternative sans oublier çà et là, quelques dérapages de jazz-fusion, lorsque le saxophone s’emporte ! Un canevas post-punk qui reste homogène de composition en composition et qui nous fait regarder dans le rétroviseur musical, nostalgique en quelque sorte la musique de nos amis danois nous rappelle de chouettes souvenirs de jeunesse et finalement ça fait du bien à l’image du prochain extrait proposé :

Jusqu’au bout Less Win nous replonge dans cette furieuse époque des années 80 avec quelques pointes en sortie de piste toujours due à ce saxophone qui finalement, nous rappelle aussi un certain Madness mais en fait, l’ensemble des morceaux nous souffle aussi une légère brise des Clash !

Au final ce disque nous plonge de manière plutôt sympathique et efficace dans le passé musical, nous rappelant toutes les références citées au sein de cette chronique et prouvant d »une certaine manière que, la scène alternative est intemporel et donc toujours bien d’actualité.

L’album:
“Tunnel”
“The Hanging”
“I’ve Been Convinced”
“Truth, Like Roses”
“Roots & Branch”
“History Of Hope”
“Man Of My Time”
“Passion’s Puppet”
“Putting In The Hours”
“The Wild Desires”

https://www.facebook.com/lesswinlesswin/

Pays: DA
The Big Oil Recording Company
Sortie: 2020/05/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!