LEVERAGE – Above the beyond

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous avions laissé Leverage en 2019, avec son album ʺDeterminUSʺ, qui marquait un retour du groupe finlandais aux affaires après un hiatus d’une bonne dizaine d’années. Le guitariste Tuomas Heikkinen remettait ainsi sur les rails son groupe, réorganisé autour des nouveaux venus Kimmo Blom (chant) et Mikko Salovaara (guitare), ses autres complices Sami Norrbacka (basse), Valtteri Revonkorpi (batterie) et Marko Niskala (claviers) restant dans le coup. Les chansons de cet album, butinant entre AOR, power metal, métal symphonique sans en être tout à fait, avaient pu plaire à une certaine catégorie d’auditeurs tout en faisant faire la fine gueule aux fans de la première heure, habitués à un style plus tranché.

Mais le temps passe inexorablement et les hommes évoluent vers plus de sagesse au fur et à mesure qu’ils étendent leurs expériences, musicales ou autres. Leverage est donc arrivé à un moment de sa carrière où il souhaite intégrer de nouvelles idées et affirmer un style plus personnel. Le nouvel album ʺAbove the beyondʺ continue l’exploration entamée par ʺDeterminUSʺ mais avec beaucoup plus de confiance en soi, notamment du côté du chant où Kimmo Blom semble avoir trouvé ses marques.

Leverage montre ici davantage de cohérence en ayant opté plus résolument pour la griffe AOR. Les guitares dominent les propos avec d’intéressantes idées mélodiques, du liant dans les compositions et des solos percutants. L’audace vient ici de l’inclusion de trois ballades parmi les neuf morceaux que contient l’album. Certes, cette annonce peut allonger certains visages qui voient déjà le disque s’enliser dans des marécages de caramel mou et de sirop d’orgeat teinté en rose mais en fait, Leverage se sort avec brio de ce difficile exercice en présentant trois ballades suffisamment électrifiées et bien écrites pour rester convaincantes. C’est ainsi que ʺInto the new worldʺ, ʺAngelicaʺ et ʺGalleriaʺ parviennent à rivaliser avec les morceaux plus costauds, comme ʺUnder his eyeʺ, ʺFalling out of graceʺ ou ʺSilenceʺ qui constitue un grandiose final avec ses neuf minutes au compteur.

La première écoute fait un peu peur car le groupe use et abuse des introductions en modes ballade sur la plupart de ses morceaux. À chaque fois, on craint de voir surgir une ballade de plus, une ballade de trop qui aurait pu transformer cet album en marasme. Mais Leverage redresse toujours le manche au bon moment pour éviter le crash et filer habilement vers des hauteurs où nous attendent les bonnes ficelles d’un hard rock mélodique qui sonne néanmoins assez Eighties (ʺDo you love me nowʺ)

Sachant faire des allers et retours entre sa zone de confort AOR/symphonique et des poussées dans un hard rock plus solide, Leverage convainc en mettant en place des compositions pleines de force et de sincérité. ʺAbove the beyondʺ est peut-être un peu éloigné des mythiques deux premiers albums ʺTidesʺ (2006) et ʺBlind fireʺ (2008) mais il s’avère plus convaincant que ʺDeterminUSʺ, ce qui est peut-être le signe que le Leverage remis sur pied en 2018 a maintenant trouvé le bon rythme pour remonter à l’assaut de l’excellence.

Le groupe :

Kimmo Blom (chant)
Mikko Salovaara (guitare)
Tuomas Heikkinen (guitare)
Sami Norrbacka (basse)
Valtteri Revonkorpi (batterie)
Marko Niskala (claviers)

L’album :

ʺStarlightʺ
ʺEmperorʺ
ʺInto The New Worldʺ
ʺDo You Love Me Nowʺ
ʺAngelicaʺ
ʺUnder His Eyeʺ
ʺFalling Out Of Graceʺ
ʺGalleriaʺ
ʺSilenceʺ

https://www.facebook.com/leverageofficial/

Pays: FI
Frontiers Music
Sortie: 2021/10/15

Laisser un commentaire

Music In Belgium