LUNARIAN – Burn the beauty

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Derrière ce premier album de Lunarian se cachent des musiciens expérimentés qui ont déjà leur rond de serviette à la table du label Frontiers Music. En effet, c’est la chanteuse catalane Ailyn Gimenez qui est au centre de Lunarian, né des bonnes relations professionnelles nouées avec le personnel de Frontiers lors de la confection de l’album de Her Chariot Awaits, le précédent groupe impliquant Ailyn pour le compte du label italien.

Mais Ailyn a un casier déjà bien chargé en matière musicale. Elle se lance dans une carrière de chanteuse au début des années 2000, d’abord comme artiste solo puis membre du groupe Charm, un trio vocal se livrant à la musique japonaise (un exercice relativement difficile, surtout quand on est espagnole…). Puis Ailyn passe chez les métallurgistes gothiques norvégiens de Sirenia, avec lesquels elle réalise quatre albums jusqu’en 2016. C’est en 2020 qu’elle revient aux affaires avec l’album ʺHer chariot Awaitsʺ, du groupe du même nom. Et l’année suivante, elle fait partie du peloton de chanteuses qui animent l’album ʺThe metal opera by Magnus Karlssonʺ, dans la formation Heart Healer, bien entendue patronnée par le label Frontiers Music.

Désormais adoubée par l’écurie Frontiers, Ailyn se livre à nouveau à l’exercice du métal symphonique en compagnie d’Aldo Lonobile dans ce nouveau groupe Lunarian. Aldo Lonobile est une figure bien connue chez Frontiers, puisqu’il est non seulement producteur maison mais joue également dans Secret Sphere, Archon Angel ou Sweet Oblivion, des groupes 100% Frontiers. Lonobile et Ailyn se mettent au travail pour accoucher d’un album totalement décomplexé dans la veine métal symphonique, encore une occasion de retrouver la voix magique d’Ailyn, grande prêtresse de ce projet qui dévoile de très belles chansons.

ʺBurn the beautyʺ est effectivement un album à écouter de près, mélangeant habilement force et émotion. On est tout de suite mis dans le bain avec le puissant ʺDon’t wait until I’m goneʺ, qui révèle d’emblée les possibilités vocales enchanteresses d’Ailyn. Il y aura encore moyen de transpirer sur ʺDream catcherʺ, ʺEmbraceʺ ou ʺBurn the beautyʺ, tandis qu’on pourra s’attendrir sur les jolies ʺBleeding outʺ, ʺEmbersʺ ou ʺEndless sleepʺ. L’album est servi par une équipe solide, qui comprend aussi Mattia Gosetti à la basse, Michele Sanna à la batterie (Brother Against Brother, Kraemer) et Antonio Agate aux claviers, Aldo Lonobile se chargeant de la guitare.

Enlevé, dynamique, mélodieux, ʺBurn the beautyʺ réunit toutes les qualités qui font le bon métal symphonique. Le plaisir d’écoute est garanti pour ceux qui aiment le métal à chanteuse.

Le groupe :

Ailyn (chant)
Aldo Lonobile (guitare)
Mattia Gosetti (basse)
Michele Sanna (batterie)
Antonio Agate (claviers et arrangements)

L’album :

ʺDon’t Wait until I’m Goneʺ
ʺDream Catcherʺ
ʺEmbraceʺ
ʺBleeding Outʺ
ʺEmbersʺ
ʺBurn The Beautyʺ
ʺEndless Sleepʺ
ʺInvincibleʺ
ʺNever Ending Circleʺ
ʺScarletʺ
ʺSacrificeʺ

https://www.facebook.com/ailyngimenezgarcia

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2022/09/09

Laisser un commentaire

Music In Belgium