MARSHALS, The – Les Bruyères session

46 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 1 Moyenne: 4]

The Marshals seraient-ils superstitieux? C’est fort probable, quand on évolue dans le monde du blues et qu’on sait que ce genre véhicule tout un torrent de légendes plus ou moins effrayantes, les âmes vendues au diable sur les carrefours de routes, les perditions dans le whisky frelaté, les chagrins dus à de méchantes femmes, infidèles et perverses, les accords de guitare épousant les sonorités chères au démon… Et tous ces sacrifiés sur l’autel du blues, ces Robert Johnson, Charley Patton, Blind Lemon Jefferson, Elmore James, Stevie Ray Vaughan, Johnny Winter et autres, qui sont morts partout sauf dans leur propre lit… Oui, il vaut mieux avoir du bol pour persévérer dans le blues et pour cela, rien ne vaut les habitudes, les actes répétés soigneusement afin de conjurer le sort, comme des rituels de sauvetage.

The Marshals sont à fond dans le rituel. Ici encore, pour leur cinquième album, les Français ont donné comme titre à leur album l’endroit où ils l’ont enregistré, après ʺ21 Cordeliers Street sessionʺ (2010), ʺCoudray sessionʺ (2012), ʺAYMF sessionʺ (2014) et ʺLes Courriers sessionʺ (2016). Voici donc ʺLes Bruyères sessionʺ, en provenance d’un hameau satellite du village de Bourbon l’Archambault, à vingt kilomètres à l’ouest de Moulins, ville d’origine du groupe. On est certainement ici au centre géographique absolue de la France mais on est également au barycentre du blues, avec une nouvelle fournée de chansons abrasives, où ce sont toujours Julien Robalo (guitare et chant), Laurent Siguret (harmonica) et Thomas Duchezeau (batterie) qui mènent la danse et qui viennent flirter dangereusement avec des incantations qui seraient bien capables de faire ressurgir Lucifer des eaux boueuses du Mississippi. Autre rituel, l’ajout d’une bonne petite reprise des familles, savamment distillée à la sauce maison, si bien qu’on la reconnait à peine et qu’on la découvre complètement réappropriée par le groupe. Ici, c’est le ʺRun through the jungleʺ de Creedence Clearwater Revival qui vient transformer la campagne du centre de la France en un bayou poisseux, livré aux alligators et jalonné de bars louches.

The Marshals sont donc des hommes de l’habitude et du respect des traditions. Leur philosophie blues rock est une des plus authentiques et des plus naturelles qu’on puisse trouver en France. Chic! La valse-musette va bientôt s’effacer devant le blues, le vrai.

Pays: FR
Freemount Records
Sortie: 2019/03/01

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!