MIGHT – Might

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les gens de Might n’ont pas perdu de temps, entre la formation du groupe (janvier 2020) et la sortie du premier album (juillet 2020). La crise sanitaire, le confinement, la distanciation sociale, Ana Muhi (chant et basse) et Sven Missulis (guitare, batterie, chant) s’en moquent et ils foncent droit devant eux, écrivant leurs chansons pied au plancher et enregistrant le tout dans la foulée. Ces deux Allemands de Hanovre ont d’ailleurs bien eu raison de ne pas hésiter car leur premier opus ʺMightʺ contient tout ce qu’il faut pour passer un beau moment musical.

Enfin, la notion de beau moment musical est très relative ici car ce sera essentiellement une notion de point de vue subjectif et de goût personnel. Si vous vous habillez en noir et portez de lourds manteaux de cuir clouté même en pleine canicule, si vous préférez les ballades dans les cimetières aux noces et banquets, si vous vous laissez aller volontiers à un désespoir alangui plutôt qu’à des accès d’optimisme coloré, ce ʺMightʺ va vous parler. Pour les autres, les fleuris, les rigolos, les légers, il faudra aller voir ailleurs. Car ici, c’est le magasin de pompes funèbres qui attire le chaland, pas le marchand de confiserie. On chausse de lourdes bottes pour s’engager lentement sur les chemins boueux d’un métal gothique qui étend également ses tentacules dans les eaux troubles du sludge metal ou du post-rock dépressif.

Ana Muhi exprime un chant à la fois blafard et angoissé, usinant des riffs de basse en mid-tempos haltérophiles, sous les attaques nerveuses de la guitare de Sven Missulis. Le duo visite avec un égal talent les ambiances dramatiques (ʺPollution of mindʺ), les tristesses doom metal (ʺPossessionʺ), un romantisme funeste (ʺWarlightʺ), le choc des rythmes (ʺWeirdo waltzʺ), avec d’effrayantes parties de guitare en quarte augmentée soulignant davantage la lassitude du chant (ʺFlight of fancyʺ, ʺMrs Poiseʺ). Il faut attendre le dernier morceau ʺZeroʺ pour voir Sven Missulis sortir de ses gonds et asséner une charge heavy metal à l’ancienne (entre Manowar et Slayer), prélude à un ultime passage doom metal hérité des grandes heures de Black Sabbath. C’est Sven Missulis qui assure le chant hanté sur ce dernier titre, habilement placé comme conclusion d’un album puissant et délétère, à l’âme noire et aux climats tétanisants. A découvrir.

Le groupe :

Ana Muhi (chant et basse)
Sven Missulis (guitare, batterie, chant)

L’album :

ʺIntroduce Yourselfʺ (01:41)
ʺPollution Of Mindʺ (03:17)
ʺVampireʺ (04:20)
ʺPossessionʺ (05:05)
ʺWarlightʺ (06:18)
ʺWeirdo Waltzʺ (03:30)
ʺFlight Of Fancyʺ (04:38)
ʺMrs. Poiseʺ (03:01)
ʺZeroʺ (03:27)

https://might.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/pg/might.earth/about/?ref=page_internal

Pays: DE
Exile On Mainstream Records
Sortie: 2020/07/17

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!