MIND KEY – MKIII: Aliens in wonderland

2 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Mind Key voit le jour en 1999 à Naples, sous l’impulsion de Dario De Cicco (claviers) et Emanuele Colella (guitare), qui veulent donner à leur groupe une teinte musicale alliant style métallique symphonique (Dream Theater, Evergrey, Symphony X, Pain Of Salvation) et esprit hard rock des années 80 et 90. C’est sur cette base philosophique que paraît le premier album ʺJourney of a rough diamondʺ en juillet 2004, déjà sur le label Frontiers qui maintient encore aujourd’hui sa confiance en Mind Key. Le groupe soutient son album sur les scènes italiennes en ouvrant pour Dream Theater, Vision Divine ou Pendragon, entre autres.

Cinq ans plus tard, c’est le petit frère ʺPulse for a Graveheartʺ qui voit le jour, cet album se tournant vers une histoire concept liée au cinéma. L’opus est également le premier sur lequel officient le nouveau bassiste Lucio Grilli et le nouveau chanteur Aurelio Fierro, au timbre puissant, proche de Ronnie James Dio, David Coverdale ou Jorn Lande. L’album continue à attirer les foules et les fans se multiplient, suivant le groupe en tournée lorsqu’il ouvre pour Edguy, Vanden Plas, Europe ou Hammerfall.

C’est alors que Mind Key entre plus ou moins volontairement en hibernation. Emanuele Colella et Lucio Grilli quittent l’Italie pour s’installer à l’étranger, Dario De Cicco a des problèmes de santé et Aurelio Fierro est candidat à l’édition italienne de The Voice. Finalement, il faut attendre une dizaine d’années avant que Mind Key ne reconstitue son dispositif autour des vétérans Emanuele Colella, Dario De Cicco, Aurelio Fierro et Lucio Grilli qui embauchent le nouveau batteur Mirko De Maio (The Flower Kings, Hangarvain) pour enfanter un troisième album, l’ici présent ʺMKIII: Aliens in wonderlandʺ.

De retour avec une envie évidente de s’exprimer et de retrouver son public, Mind Key signe ici un album solide, puissant et glorifié par de grands solos de guitare. On est à la croisée des chemins entre Whitesnake, Dokken, Dream Theater, Def Leppard ou Yngwie Malmsteen. Le style est résolument ancré dans le hair metal des années 80 et n’annonce rien de nouveau sous le soleil. C’est le savoir-faire qui fait la différence et Mind Key livre ici à nos oreilles quelques morceaux convaincants et fiers, comme ʺHate at first sightʺ, ʺAngry menʺ ou ʺBe polarʺ, sans oublier la ballade Eighties obligatoire pour ce genre de disque, en l’occurrence ici ʺHands off Cainʺ. La production est signée Riccardo Piscopo, un jeune professionnel napolitain talentueux qui a su comprendre le son du groupe, aboutissant ainsi à un résultat sonore tout à fait estimable.

Voici donc une découverte intéressante à faire pour les amateurs de métal mélodique et hard FM. Mind Key contribue à maintenir la réputation du hard rock italien à des niveaux compétitifs.

Le groupe :

Aurelio Fierro (chant)
Dario De Cicco (piano et claviers)
Emanuele Colella (guitare)
Lucio Grilli (basse)
Mirko De Maio (batterie)

L’album :

“Alien In Wonderland”
“Hank” (The Blazing Eyes)
“Hate At First Sight”
“Angry Men”
“Hands Off Cain”
“Be-Polar”
“Oblivion”
“Psycho World”
“Vertigo” (Where The Cold Wind Blows)
“Pure He/Art”
“Non-Existence”

https://www.facebook.com/MindKeyBand/

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2019/07/12

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!