MINOTAURUS – Victims of the underworld

45 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Après mes camarades Michel Serry (qui avait chroniqué l’album ʺThe callʺ) et Hugues Timmermans (qui s’était chargé de ʺInsolubilisʺ), il me revient le plaisir de vous parler du dernier album du combo folk metal allemand Minotaurus, qui a récemment libéré dans la nature son ʺVictims of the underworldʺ, sixième de la série. Les chroniques précédentes ayant déjà abondamment parlé des origines et de l’histoire de Minotaurus, nous n’allons pas nous appesantir sur ces aspects du groupe. Rappelons simplement qu’il existait à la fin des années 1970 un autre groupe allemand appelé Minotaurus, auteur d’un unique album de heavy progressif en 1978.

Depuis le dernier album ʺInsolubilisʺ, le personnel a un peu changé chez Minotaurus, toujours défendu par Oliver Klump (chant), Reiner Zumkeller (guitare et chœurs), les deux vétérans qui ont conservé avec eux Jürgen Hermann (guitare), Marcus Finger (basse) et ont engagé les nouveaux venus Clarissa Hobeck (chant) et Rouven Zumkeller (batterie, fils de Reiner). Le groupe continue à explorer les arcanes d’un folk metal convoquant druides, donjons et dragons, et il applique toujours sa méthode consistant à intégrer de la nouveauté tout en conservant ce qui a fait ses preuves. Ce qui tient le mieux chez Minotaurus, c’est bien sûr son heavy metal traditionnel joué avec une touche de mélodie, laissant la place à de belles chevauchées de guitares, laissant courir un chant pas agressif pour deux sous mais au contraire assez classieux et maîtrisé.

La nouvelle livraison de Minotarurus de faillit pas à la tradition, avec dix nouveaux titres principalement composés par le guitariste Reiner Zumkeller, en coopération avec ses autres petits camarades. Le disque a été fondu dans les forges du studio Empire à Bensheim, sous la conduite du maître forgeron Rolf Munkes. Minotaurus retrouve ses thèmes de prédilection et fait souffler sur ses chansons un vent de conquête et de fierté. La bravoure des guitares donne envie de partir à toutes vitesses à la conquête du premier repaire de trolls venus, afin de libérer les princesses retenues prisonnières dans les cachots. Les épées sont bien aiguisées, les armures bien huilées et les cuirs bien tannés sur les fringants ʺVictims of the underworldʺ, ʺImmortalityʺ, ʺThor I’m asking youʺ, ʺWrought ironʺ ou ʺHymn for the nationsʺ, qui recyclent agréablement les vieillies leçons tirées des ancêtres Manowar, Armored Saint, Blind Guardian, Hammerfall ou l’Iron Maiden des tout débuts. La production est bien verrouillée, les musiciens sont heureux de jouer et ce bon petit disque de cape et d’épée devrait trouver acquéreur chez les amateurs de folk metal, viking metal et autres joyeusetés médiévales du même genre.

Le groupe :

Oliver Klump (chant)
Reiner Zumkeller (guitare et chœurs)
Jürgen Hermann (guitare)
Marcus Finger (basse)
Clarissa Hobeck (chant)
Rouven Zumkeller (batterie)

L’album :

ʺVictims of The Underworldʺ (04:06)
ʺImmortalityʺ (04:14)
ʺBorn From Rootsʺ (02:44)
ʺWitches Dancingʺ (04:32)
ʺThor I’m Asking Youʺ (04:43)
ʺBarker’s Revengeʺ (04:29)
ʺWrought Ironʺ (03:51)
ʺRaven’s Fateʺ (03:22)
ʺHymn For the Nationʺ (04:36)
ʺNever Surrenderʺ (04:47)

https://minotaurus.bandcamp.com/album/victims-of-the-underworld
https://www.facebook.com/MinotaurusBand

Pays: DE
Limb Music
Sortie: 2019/11/08

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!