MOORCOCK (Michael) & THE DEEP FIX – Live at the Central Café

6 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Michael Moorcock a plus d’une corde à son arc. Commençons par là où il est le plus connu, c’est-à-dire comme romancier de science-fiction, auteur de rayonnages entiers de bouquins relatant de grandes épopées heroic fantasy réunies dans des cycles, comme celui d’Elric, du Guerrier de Mars, la Légende de Hawkmoon, les aventures de Jerry Cornelius, la Quête d’Erekosë, les Livres de Corum, le Nomade du temps, les Danseurs de la fin des temps, le Pacte de Von Bek. A près de 80 ans, Michael Moorcock a derrière lui 60 ans d’écriture de nouvelles et de romans d’heroic fantasy et il est considéré par le journal The Times comme un des cinquante plus grands écrivains anglais depuis 1945.

Mais Michael Moorcock est également parolier de chansons. Dans ce domaine, il s’est illustré auprès des groupes Hawkwind, Blue Öyster Cult ou Spirits Burning. Chez Hawkwind, Moorcock a surtout contribué aux textes des albums ʺWarrior on the edge of timeʺ (1975), ʺSonic attackʺ (1981) et ʺThe chronicle of the black swordʺ (1982), qui se base largement sur l’univers des romans du cycle d’Elric. Moorcock a également collaboré avec Robert Calvert, chanteur d’Hawkwind durant les années 70, notamment sur ses albums ʺLucky Leif and the Longshipsʺ (1975) et ʺHypeʺ (1981), jouant de la guitare et du banjo tout en assurant les chœurs. Avec Blue Öyster Cult, Michael Moorcock a fourni des textes comme ʺThe great sun jesterʺ, ʺBlack bladeʺ ou ʺVeteran of the psychic warsʺ sur les albums ʺMirrorsʺ (1979) ʺCultosaurus Erectusʺ (1980) et ʺFire of unknown originʺ (1981).

Enfin, Michael Moorcock est également un chanteur dans son projet personnel The Deep Fix. Ce nom est issu de certains épisodes des livres de Michael Moorcock et est aussi le titre d’une série de nouvelles écrites sous le nom d’emprunt de James Colvin (un des nombreux pseudos de Moorcock). Michael Moorcock réalise un premier album ʺNew worlds fairʺ en 1975 (avec le guitariste Snowy White et des membres d’Hawkwind). On voit The Deep Fix au cours d’une de ses rares apparitions en concert aux côtés de Nik Turner en 1978. Les albums sont rares aussi et on peut signaler des enregistrements parus sur la compilation ʺHawkwind, friends and familyʺ en 1982, ainsi que l’album ʺThe Entropy tango & Gloriana demo sessionsʺ en 2008, qui réunit deux projets d’albums inachevés les années précédentes.

Récemment, Michael Moorcock travaillait sur un projet de nouvel album avec le guitariste Martin Stone. Mais le décès de ce dernier en 2016 retarde le projet, qui voit finalement le jour avec le producteur Don Falcone. Le ʺLive from the Terminal Caféʺ, enregistré à Paris, est le résultat de ce travail. On y trouve Michael Moorcock entouré de son groupe avec Martin Stone (guitare), Denis Baudrillart (batterie), Brad Scott (basse), ainsi que des musiciens invités comme Sean Orr (violon), Don Falcone (claviers), Catherine Forman (chœurs) et Jonathan Segal (violon). Le style musical est placé sous le signe de la country et du folk, illustrant des chansons où le texte de Michael Moorcock est prépondérant (ʺThe effects of entropyʺ, ʺThe dream of Eden/Eden revisitedʺ, ʺSam Oakenhurst’s storyʺ, ʺThe heat of the New Orleans nightʺ, ʺMississippi burn aroundʺ). Evidemment, avec un écrivain de la trempe de Moorcock, il est conseillé de prendre le livret de paroles du CD et de suivre tout cela bien attentivement, car ce n’est pas vraiment la musique country rock qui est la plus frappante ici, mais bien les textes signés par Michael Moorcock. La notion de live est également très relative car, à part quelques applaudissement de foule au tout début de l’album, on n’entend plus parler de public sur la suite du disque.

On jettera également un coup d’œil attentif à la couverture de l’album, qui représente le tableau ʺJupiter et Séméléʺ, magnifique œuvre du courant symboliste que l’on doit au peintre français Gustave Moreau (1826-1898). Les symbolistes réalisaient des œuvres qui ne sont pas du tout incompatibles avec l’univers heroic fantasy et heavy metal cher à Michael Moorcock, le choix de ce tableau expliquant sans doute cela.

Donc, si vous êtes un amateur du Michael Moorcock écrivain ou musicien, si vous cherchez à tout savoir sur Hawkwind et son imposant arbre généalogique ou si vous vous intéressez à la peinture symboliste, cet album sympathique de Michael Moorcock & The Deep Fix vous séduira sans doute.

Le groupe :

Michael Moorcock (chant et harmonica)
Martin Stone (guitare)
Denis Baudrillart (batterie)
Brad Scott (basse)

L’album :

ʺThe Effects of Entropyʺ (03:44)
ʺTerminal Caféʺ (02:17)
ʺThe Dream of Edenʺ (04:03)
ʺSam Oakenhurst’s Storyʺ (08:24)
ʺSt. James Infirmaryʺ (03:14)
ʺThe Heat of The New Orleans Nightʺ (02:45)
ʺLouʺ (03:07)
ʺA Man Like Meʺ (02:42)
ʺMississippi Turn Roundʺ (04:33)
ʺBloodʺ (04:22)
ʺEden Revisitedʺ (03:59)

https://michaelmoorcockthedeepfix.bandcamp.com/album/live-at-the-terminal-cafe

Pays: GB
Purple Pyramid Records
Sortie: 2019/10/11

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!