NARAGONIA – The Guesthouse sessions

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Cela fait 18 ans que Naragonia promène sa musique folk au hasard des vents, 18 années que Pascale Rubens et Toon van Mierloo construisent leur univers musical, basé sur la musique folklorique flamande mais enrichi de sonorités en provenance des quatre coins de l’horizon, entre ballades celtiques, mélancolies ibériques ou rêveries océaniques. Ce n’est pas rien si le duo se constitue en 2003 au festival Andanças au Portugal. Ce n’est pas rien non plus si l’accordéon, base du régime alimentaire de Naragonia à ses débuts, a été complété par toutes sortes d’instruments, comme la Béchonnet (une cornemuse auvergnate), la gaïta (une cornemuse galicienne), la cornemuse irlandaise ou le bien connu biniou, en provenance de Bretagne.

La musique de Naragonia prend sa source dans le plat pays des Flandres mais porte son regard vers les côtes de Bretagne, les falaises de Galice ou la mer d’Iroise. Pascale Rubens et Toon van Mierloo ont déjà à leur actif les albums ʺTandemʺ (2006), ʺJanneke Tarzanʺ (2007), ʺCarabelʺ (2010), ʺMyriadʺ (2015) et ʺSilentskyʺ (2020), pour ce qui est de leurs opérations en duo. En quatuor (quand Luc Pilartz et Maarten Decombel arrivent avec leur violon et leur mandole), Naragonia ajoute à da discographie les album ʺBatiskaʺ (2011), ʺIdiliʺ (2013) et ʺMiraʺ (2018).

Tout ce petit business fonctionnait gentiment jusqu’à la crise sanitaire. Une fois planqué chez eux, Pascale Rubens et Toon van Mierlo ont continué la lutte et ont eu une de ces milliers d’idées qu’ont eues de nombreuses formations musicales. Ici, à défaut d’organiser des concerts dans son salon, le couple a décidé d’inviter des potes pour élaborer un album axé sur la coopération entre gens de passage. De cette façon, Naragonia a convoqué Jo Zanders (percussions), Philippe Laloy (saxophone soprano et bassiflute), Véronique Rubens (piano), Simon Leleux (percussions), Tristan Driessens (oud), Maarten Decombel (guitare), Guy Swinnen (chant), Charlotte van Mierlo (chant), Mathijs van Mierlo (chant et trompette) et Jeroen Geerinck (guitare et piano) à participer à quatorze nouvelles chansons. Pas tous ensemble sur tout, mais un par-ci, une par-là, dans une aventure essentiellement instrumentale mais aérée de temps en temps par du texte, en français (ʺTout le tempsʺ) ou en anglais (ʺSonglinesʺ, ʺWe map the starsʺ).

ʺThe guesthouse sessionsʺ offre un beau moment de calme, d’introspection et de bonne humeur au travers de morceaux dominés par l’accordéon, plus Astor Piazzolla qu’Yvette Horner. Les rythmes y sont légers et joyeux (ʺGooikʺ), tranquilles et suaves (ʺAlioʺ), mélancoliques et rêveurs (ʺSonglinesʺ, ʺAmarisʺ). La chanson ʺTout le tempsʺ est une colère contre notre monde moderne qui ne nous laisse jamais le temps de rêvasser et de ralentir et on aurait pu croire que ʺSalut les gruesʺ était aussi une chanson en français mais c’est en fait un instrumental dont le saxophone soprano prend des airs de cornemuse.

Et nous voguons ainsi sur des eaux rassurantes pendant ces quatorze morceaux qui nous placent hors du temps, dans une parenthèse de nature et d’air frais, comme si la course folle de notre monde toujours plus excité avait soudain cessé. Une chose est sûre, la redescente dans la réalité va être difficile, mais rien n’empêche de se réfugier encore et encore dans ce nid douillet qu’est ʺGuesthouse sessionsʺ, un disque ni pop, ni rock mais savoureusement habité par un esprit qui vole au-dessus des genres.

Le groupe :

Pascale Rubens (accordéon, violon et chant)
Toon van Mierlo (accordéon, cornemuse, bombarde, flute, saxophone soprano)

L’album :

ʺGooikʺ 3:30
ʺAlioʺ 4:46
ʺSonglinesʺ 2:59
ʺDe poort van de 4 vurenʺ 4:57
ʺAmarisʺ 3:14
ʺTout le tempsʺ 2:56
ʺSalut les gruesʺ 5:01
ʺWe map the starsʺ 2:49
ʺJos Petrolʺ 4:54
ʺThe swallowʺ 2:51
ʺBiebzraʺ 5:10
ʺFC Burnsʺ 3:04
ʺCentiem en z’n potʺ 4:47
ʺJackieʺ 2:47

https://www.facebook.com/naragonia

Pays: BE
Trad Records
Sortie: 2021/08/13

Laisser un commentaire

Music In Belgium