CD/DVDChroniques

NO TONGUES – Ici

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Je préfère prévenir tout de suite : on est ici dans l’expérimental total de l’expérience absolue du son ultime dont on ne revient pas. Donc, ceux qui tiennent à leur équilibre psychologique et continuer à écouter Julio Iglesias dans de bonnes conditions peuvent passer leur chemin. Ceux qui veulent savoir ce qu’il y a dans la huitième dimension ou qui n’ont pas encore exploré la conscience du tréfonds peuvent se laisser emporter par ce troisième album de No Tongues, un quatuor nantais qui habite une dimension musicale bien à lui.

Ce groupe se forme en 2015 et est bien difficile à cataloguer. Parler de jazz avant-gardiste serait trompeur car les types sont effectivement avant-gardistes mais ils donnent davantage dans les collages sonores évoquant des contrées lointaines, avec un sens fascinant pour la reconstitution sonore de ces collages.

Alan Regardin (trompette et objets), Ronan Courty (contrebasse te objets), Ronan Prual (contrebasse) et Matthieu Prual (saxophone et clarinette basse) ont ainsi affligé l’occident chrétien de deux premiers albums ʺLes voies du mondeʺ (2018) et ʺLes voies de l’Oyapockʺ (2020). ʺIciʺ est leur troisième œuvre. Le groupe fait les choses en profondeur. Sur le deuxième album, les musiciens sont allés passer sept semaines dans la forêt amazonienne guyanaise, en compagnie des tribus Teko et Wayampi. Et tout cela pour s’imprégner des sonorités locales, enregistrer des bruits d’oiseaux, des bruissements de feuilles, des chants traditionnels et le bruit des pieds nus foulant la poussière du sol.

Il est fort probable qu’un indigène blagueur leur ait envoyé dans le cou à coups de sarbacane une de ces fléchettes avec un petit produit qui rend fou. Car ce qu’on va écouter sur ce troisième album ʺIciʺ relève du défi total. Si vous étiez habitués à des groupes psychédéliques complétement inécoutables comme Cromagnon, Pearls Before Swine, Red Krayola, Beaver & Krause ou Holy Modal Rounders, vous allez pouvoir considérer tout ça comme des marches militaires biélorusses. Car ce qui nous attend ici est du domaine de l’insensé pur.

No Tongues a procédé selon sa manière habituelle, en enregistrant des bruits divers avant de les assembler dans des constructions musicales terminales. Le son de la bruine sur le velux, un feu de printemps à La Caillère, un enfant qui lit, le four d’une pizza, un joggeur, une musique populaire du Basilicate en ancien napolitain, un TGV qui passe, des manifestants en Turquie, des applaudissements, une imprimante, la pluie du Béarn… tout ceci est savamment classé, remastérisé et inclus dans des morceaux qui nous emmènent dans des sphères incomparables. Quelques amis du groupe ont apporté des chansons ou des sons, comme Linda Oláh, Isabel Sörling, Elsa Corre ou Loup Uberto.

Il en résulte huit morceaux, dont certains dépassent allègrement les six minutes, qui nous confrontent aux sonorités, donnent de la musicalité à des bêlements de brebis ou à des bruits de ferraille. L’expérience est assez peu courante mais elle mérite d’être tentée pour ceux qui veulent toujours aller plus loin en matière de défis divers. C’est aussi une possibilité de se livrer à une méditation en s’enfermant dans le noir et en se laissant emporter par ce bruitisme lourd de sens, afin d’en découvrir toutes les subtilités.

Le groupe :

Alan Regardin (trompette et objets)
Ronan Courty (contrebasse te objets)
Ronan Prual (contrebasse)
Matthieu Prual (saxophone et clarinette basse)

L’album :

ʺKulningʺ (02:28)
ʺChien chienʺ (10:12)
ʺMakam fantômeʺ (07:30)
ʺParrandada de Entroido do Canizoʺ (06:50)
ʺFronni d’aliaʺ (03:33)
ʺCœur de la Montagneʺ (06:01)
ʺOnze heure trente et uneʺ (04:18)
ʺFinis terraeʺ (05:49)

https://notongues.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/notongues/

Pays: FR
Ormo Music
Sortie: 2022/11/04

Laisser un commentaire

Music In Belgium