CD/DVDChroniques

NOT BAD – Spook up your life

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Dans les égouts parisiens prospère un petit trio de démoniaques musiciens qui pratiquent un hard rock punk et un métal industriel qui sent bon la moisissure et les murs blafards de châteaux hantés du sud des Carpates. Not Bad se forme en 2019 et commet ici son premier album, un plantureux assemblage de quinze titres qui convoquent les sonorités héritées des Misfits et de Rob Zombie.

Les types ont choisi des pseudonymes pas piqués des hannetons. Alexandre Antunes (guitare) s’appelle Morris Duvis, le chanteur Arnold Petit se fait appeler Arnie Spookingham et l’autre guitariste Bruno Jarl est Brutal Juice. On repère aussi à la basse un type du nom de Necropol. On n’a pas entendu parler de batteur, sans doute a-t-il été mangé ou jeté dans un caveau humide avec des chauve-souris.

ʺSpook up your lifeʺ est le petit objet métallique jouissif qui ne cherche pas à péter plus haut qu’il n’a le derrière. Et de toutes façons, pour ce qui est de péter, ça pète. Les musiciens se peinturlurent la bobine à la façon d’un Alice Cooper perdu dans une forêt occupée par des black métalleux et leur hard rock n’roll explosif et fiérot est un petit retour dans une excitation de bas étage qui donne néanmoins des résultats très efficaces.

Les références culturelles nous emmènent dans les vieux films hollywoodiens avec des fantômes à tous les coins de rue, en compagnie de Vincent Price (dont on entend la voix sur ʺChildren of Gothamʺ) ou de Lon Chaney Junior. Les vampires font sauter les couvercles des cercueils, les zombies font la danse du ventre en se dévorant les intestins au passage, les sorcières balaient la cour et les momies lustrent leurs bandelettes. Les festivités d’Halloween sont affichées 365 jours par an et on bondit comme des maudits en écoutant des titres comme ʺPussy Pokerʺ, ʺAlien’s Journeyʺ, ʺBad Vigilanteʺ. On donne aussi dans l’humour verbal avec des chansons s’appelant ʺBone to be Wildʺ, ʺTWAT (Teenage Werewolves Attack Town)ʺ ou ʺDon’t Worry, be Creepyʺ. Un peu de culture aussi avec le titre ʺVoorheesʺ qui renvoie bien sûr au héros maléfique des films ʺVendredi 13ʺ.

Tout donne allègrement dans l’outrance, que ce soit le chant d’ours étranglé au fond d’une ruelle, les accès de folie à la guitare ou la rythmique tendue comme la corde soutenant un obèse se balançant sur un gibet. On songe également à l’imagerie de bandes dessinées d’horreur comme ʺTales from the cryptʺ. C’est l’humour qui prime sur cet album car on a beau l’écouter en boucle tout en se promenant dans des cimetières en pleine nuit, on pense davantage à Abbott et Costello qu’à des messes noires sérieuses avec des acteurs oubliés ou des politiciens véreux.

Si vous voulez passer un moment de détente sans prétentions, à jouer les fantômes ou les loups garous en écoutant un hard rock pompier et provocateur, ce petit album saura satisfaire vos déviances les plus inexplicables.

Le groupe :

Morris Duvis (guitare)
Arnie Spookingham (chant)
Brutal Juice (guitare)
Necropol (basse)

L’album :

ʺHell-O! Did That Groove?ʺ
ʺPussy Pokerʺ
ʺChildren of Gothamʺ
ʺAlien’s Journeyʺ
ʺBad Vigilanteʺ
ʺBone to be Wildʺ
ʺMarch of the Monstersʺ
ʺSpooky Babyʺ
ʺTWAT (Teenage Werewolves Attack Town)ʺ
ʺDon’t Worry, be Creepyʺ
ʺVoorheesʺ
ʺLove on the Deathfloorʺ
ʺWhy so Serious Belmont ?ʺ
ʺPrime Time, Bitchʺ
ʺThe Undead Brashʺ

https://www.facebook.com/notbadmetal/

Pays: FR
Season Of Mist
Sortie: 2023/02/10

Laisser un commentaire

Music In Belgium