ØLTEN – Ambiance

4 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

De l’ambiance, on va y goûter avec cet album d’Ølten, et ça ne va pas être de l’ambiance de foire agricole ou de marché de Noël, je peux vous le garantir. Ici, on pénètre dans de la lourdeur froide, des épaisseurs noirâtres, avec ce groupe suisse qui semble davantage habiter à l’intérieur des montagnes que dessus.

Christophe Macquat (guitare et synthés), Marc Theurillat (batterie) et Sébastien Bandelier (basse) combattent le froid à Delémont, bourgade située à 40 kilomètres de Montbéliard et 30 kilomètres de Bâle, pour les amateurs de précision géographique. Les rudes montagnes du Jura suisse inspirent le trio, qui se laisse aller à une musique granitique, toute instrumentale et capable d’un expressionnisme suggérant la mélancolie et l’angoisse. Le groupe pratique un sludge metal lunaire et caillouteux qui a déjà pu être entendu sur l’EP «Ølten» (2013) et un premier album «Mode» (2015).

Ces disques écoutables sur YouTube semblent faire comprendre qu’Ølten est un groupe relativement confidentiel puisque les vues concernant ces disques disponibles depuis plus d’un an sur YouTube ne se montent qu’à une quarantaine pour chacun d’entre eux. Déjà, le deuxième album «Ambiance» culmine à plus de 400 vues, ce qui laisse espérer un certain envol de l’intérêt porté à Ølten, ce qui n’est que justice.

«Ambiance» poursuit l’exploration d’un sludge instrumental finement travaillé, moins rugueux que sur les œuvres précédentes mais qui révèle qu’Ølten est en pleine acquisition de ses moyens musicaux au fur et à mesure qu’il avance sur ce chemin tortueux. Avec ses huit morceaux répartis sur 40 minutes, «Ambiance» offre à l’auditeur des constructions lourdes cherchant à pointer leur museau vers le ciel. La guitare cherche l’altitude alors que la section rythmique cherche à rester collée à la fange terrestre. Ølten élabore ainsi des atmosphères contradictoires, chahutées entre espoir et colère, entre glissements feutrés et labourage féroce d’une boue hostile.

L’album a été élaboré au Studio Mécanique de La Chaux-de-Fonds, sous la supervision du producteur Julien Fehlmann. On sent ici la patte suisse, avec cette précision d’horloger qui donne au son une brillance idéale pour aborder les lourdeurs du sludge metal d’Ølten avec enthousiasme. L’absence de chant y est peut-être aussi pour beaucoup puisqu’on découvre une musique à l’état brut, sans fioritures et entièrement tournée vers le souci de la composition cherchant à frapper l’imaginaire. Dans ce domaine, on doit reconnaître qu’Ølten sait particulièrement bien s’y prendre.

Pays: CH
Hummus Records
Sortie: 2018/11/02

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!