PERSUADER – Necromancy

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Persuader est un groupe qui a toujours su prendre son temps et sa patience a fini par payer puisque le combo power metal suédois livre enfin son chef-d’œuvre après plus de vingt ans d’existence. Ce qui a sans doute retardé Persuader dans sa montée des marches vers la gloire est peut-être d’avoir été très instable non pas dans son personnel (peu de changements ont eu lieu depuis la création du groupe en 1997) mais au niveau des labels sur lesquels il a signé. Constatez par vous-même : cinq albums édités depuis 2000, et cela sur cinq labels différents. Ils ont commencé sur Loud ‘n Proud pour leur premier album ʺThe hunterʺ en 2000, puis ont vogué successivement chez Noise Records (ʺEvolution purgatoryʺ, 2004), Dockyard 1 Records (ʺWhen Eden burnsʺ, 2006), Inner Wound Recordings (ʺThe fiction mazeʺ, 2014) et enfin Frontiers Music pour ce tout frais ʺNecromancyʺ, arrivé quand même près de sept ans après son prédécesseur.

Est-ce le fait d’avoir enfin trouvé refuge sur un label aux larges épaules, d’avoir récemment connu le départ de son bassiste historique Fredrik Hedström ou d’avoir recruté le grand Fredrik Mannberg (ex-Nocturnal Rites) à la guitare qui a redonné un coup d’inspiration magnifique à Persuader ? On ne sait pas mais on est certain d’une chose : le groupe suédois offre ici ce qui est certainement son meilleur album depuis sa création.

Longtemps vu comme incapable de s’extirper de l’ombre de sa principale influence Blind Guardian, Persuader commet ici des exploits dans l’inspiration, la force de frappe et les performances vocales et instrumentales de ses membres. On retrouve toujours le power metal rapide et agressif qui a fait sa marque de fabrique mais force est de constater qu’ici, le petit plus qui distingue le génie du tâcheron est présent dans tous les éléments du disque. Persuader a mis sept ans pour sortir un nouvel album de sept titres, ce qui fixe la conception de chaque morceau à une durée d’un an, ce qui ne serait pas étonnant devant toutes les subtilités à la fois métalliques et symphoniques mises en œuvre sur cet album. D’abord, le chant de Jens Carlsson est tout simplement à tomber. Aigu, pointu et lyrique, il dégage également suffisamment de force pour survoler toutes les compositions et les porter vers des dimensions insoupçonnées. Après, c’est normal, quand un membre de groupe se détache et file vers l’excellence, les autres musiciens ont envie de le rattraper. Et voilà les guitaristes Emil Norberg et Fredrik Mannberg qui nous sortent des idées de riffs extraordinaires, à la puissance aberrante (ʺThe curse unboundʺ, ʺScarsʺ, ʺRaise the deadʺ, ʺReign of darknessʺ), sans parler de solos divins (ʺThe infernal firesʺ, un final de plus de huit minutes qui laisse bouche bée). Et côté batterie, Efraim Juntunen tambourine sur tous les fûts à la vitesse du son et pilonne tout, que ce soit en tempo rapide ou plus ralenti.

Étant parvenu à être brillant dans l’agression tout en préservant un capital mélodie plus que convaincant, Persuader crée l’événement power metal de l’année 2020. Ce qui pensent qu’Helloween ou Blind Guardian ne font plus rien de terrible depuis plusieurs années vont pouvoir se farcir les oreilles avec ce dernier exploit de Persuader, une des plus fabuleuses trouvailles du label Frontiers depuis pas mal de temps.

Le groupe :

Jens Carlsson (chant)
Emil Norberg (guitare et basse)
Fredrik Mannberg (guitare)
Efraim Juntunen (batterie)

L’album :

ʺThe Curse Unboundʺ (6:36)
ʺScarsʺ (4:58)
ʺRaise the Deadʺ (5:51)
ʺReign of Darknessʺ (5:56)
ʺHells Commandʺ (5:36)
ʺGatewaysʺ (6:30)
ʺThe Infernal Firesʺ (8:33)

https://www.facebook.com/Persuader-50270729045/

Pays: SE
Frontiers Music
Sortie: 2020/12/04

Laisser un commentaire

Music In Belgium