POPINCOURT – 4 colours, 4 seasons (EP)

10 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Si on prononce le nom de cet artiste à la française – et on aurait raison de le faire puisqu’il est français – on perçoit une résonnance très franchouillarde, genre Clignancourt. Mais si on le prononce avec un accent anglais, on voit immédiatement le jeu de mot pop in court se profiler. Et il va effectivement s’agir de pop dans le plus beau sens du terme avec cet EP ʺ4 colours, 4 seasonsʺ.

A l’époque du réchauffement climatique où on ne distingue plus les saisons, où les bourgeons percent en hiver et où l’été se passe sous le parapluie, Popincourt vient poser une ode aux quatre saisons, qu’il définit par des couleurs. C’est ainsi que les quatre titres de son EP portent les noms de ʺBlue winterʺ, ʺGreen springʺ, ʺRed summerʺ et ʺOrange fallʺ. On retrouve ici le classicisme qu’on est en droit d’attendre de la nature.

Le classicisme est aussi au rendez-vous dans la musique de Popincourt, qui continue ici de rendre hommage à la pureté et à la finesse des maîtres anglais de la pop, au premier rang desquels il faut compter Paul Weller et tout son univers mod ou blue-eyed soul (Style Council). Popincourt a déjà suivi cette route sur ses précédents disques, comme son premier album ʺA new dimension to modern loveʺ (2016) ou l’EP ʺChantent The Jamʺ qu’il avait commis en 2017 avec le groupe French Boutik.

Nous découvrons ainsi quatre morceaux d’une douceur et d’une tendresse nous emportant immédiatement dans des paysages rassurants. Sur ʺBlue winterʺ, la neige prend des allures cotonneuses alors que le vert de ʺGreen springʺ revêt la couleur de l’espoir. ʺRed summerʺ ne déchaîne aucune violence mais émet au contraire de douces mélodies dignes d’un slow de Ten CC. Quant à ʺOrange fallʺ et son accompagnement vocal féminin, il est suffisamment tranquille pour nous faire rêver mais contient néanmoins une petite touche de drame, comme lorsqu’on voit l’automne arriver et que l’on sait que l’insouciance estivale est déjà morte.

Plus British que les Anglais, Popincourt convoque ici toute l’intelligentsia de la pop synthétique et feutrée, de Prefab Sprout jusqu’au Beatles en passant par Deacon Blue ou Martin Stephenson & The Daintees. Son EP nous donne déjà envie d’être au printemps, et surtout de voir arriver un nouvel album de cette même classe.

Pays: FR
Oya Records
Sortie: 201901/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!