PRETTY RECKLESS – Other worlds

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Pretty Reckless, c’est le groupe hard rock américain qui a le vent en poupe. Il est animé par une petite surdouée qui a commencé jeune partout. A deux ans, son image est vendue par ses parents à Ford. Elle commence au cinéma à l’âge de trois ans, puis mannequin à 14 ans. Et enfin, Taylor Momsen commence son groupe Pretty Reckless à l’âge de 15 ans, pour sortir le premier album ʺLight me upʺ en 2010, alors qu’elle a 17 ans.

Tout cela va vite, très vite, d’autant que Pretty Reckless gravit rapidement les marches du succès. Le premier album vend 132 000 exemplaires aux États-Unis et est classé disque d’or en Grande-Bretagne. L’album ʺGoing to hellʺ (2014) est cinquième aux États-Unis, se classe disque d’argent en Grande-Bretagne et disque d’or au Canada. Même s’il recule un peu dans les charts mondiaux, ʺWho you selling forʺ (2016) reste 13e aux États-Unis et 12e au Canada. Quant à l’album ʺDeath by rock and rollʺ (2021), il connaît de beaux succès en Allemagne (n° 5), Grande-Bretagne (n°6), Australie (n° 15) et même la Flandre, où il est 38e des classements.

Taylor Momsen (chant), Ben Philips (guitare), Jamie Perkins (batterie) et Mark Damon (basse) sont également classés comme groupe rock mené par une femme à avoir aligné sept singles numéros un dans les charts américains, ce qui est apparemment une première.

Alors, quand on n’a pas encore trente ans et qu’on a déjà tout glané, que peut-on faire d’autre ? L’album ʺDeath by rock and rollʺ était sorti en 2021, c’est-à-dire pendant l’épidémie de Covid, mais Taylor Momsen avait eu l’idée de se vautrer dans les misères de la pandémie en pensant à un album de reprises acoustiques des propres morceaux de son groupe, assorti de reprises de quelques groupes importants pour Pretty Reckless.

C’est ainsi que sort fin 2022 ʺOther worldsʺ, un album qui est peut-être le dernier à être inspiré par la pandémie de Covid. En tout cas, quand on entend les résultats de cet album quand même bien décevant, on ne peut qu’être tenté de se dire que le Covid, c’est bien fini. On ne sait pas ce qui a motivé Pretty Reckless à sortir un album de reprises acoustiques inspiré par la pandémie à cette époque précise, alors que tout le monde se fout maintenant du Covid, mais il faut admettre que tout ceci tombe à côté de la plaque.

Pour résumer, ʺOther worldsʺ, c’est donc un album de reprises acoustiques. Déjà, le concept fait peur, surtout quand c’est fait par un groupe qui a gagné ses galons dans le hard rock. De plus, le groupe a la prétention de faire cohabiter ses propres reprises de ses propres morceaux avec des reprises de titres venant de groupes importants. Soit on fait un album de reprises de groupes, soit on fait un album de ses propres reprises, mais on ne mélange pas les deux en même temps. Pour qui vous prenez vous ?

Les groupes importants, venons-y. C’est assez succinct, il y a principalement du Soundgarden, pour qui Pretty Reckless a tourné avant la dissolution du groupe en 2017. Deux morceaux de Soundgarden (ʺLoud loveʺ, joué à la dure et donc le meilleur morceau de cet album, et ʺHalfway thereʺ, avec le batteur Matt Cameron de Soundgarden en invité) et un titre de Chris Cornell (ʺThe keeperʺ, écrit pour la bande-son du film ʺMachine gun preacherʺ en 2011, avec Alain Johannes, flibustier international qui avait joué sur un album solo de Chris Cornell, en invité). Les autres morceaux prestigieux, sont ʺQuicksandʺ de David Bowie (avec le pianiste du Thin White Duke, Mike Garson, en invité) et une reprise de ʺWhat’s funny ‘bout) Love, peace and understandingʺ par Elvis Costello.

Pour le reste, Pretty Reckless reprend en acoustique plusieurs morceaux de l’album précédent, ʺ25ʺ, ʺGot so highʺ repris deux fois, même), ʺOnly love can save me nowʺ, ʺHarley darlingʺ ou ʺDeath by rock and rollʺ. On ne va pas questionner plus avant les motivations des musiciens de Pretty Reckless sur la confection de ce genre d’album, ils en avaient peut-être besoin. Tenez-vous en au vrai rock ‘n roll de ʺDeath by rock and rollʺ et évitez d’écouter ʺOther worldsʺ en voiture, vous risqueriez l’endormissement.

Tiens, je vais aller écouter l’intégrale de Testament, moi, ça me changera les idées…

Le groupe :

Taylor Momsen (chant)
Ben Philips (guitares)
Jamie Perkins (batterie)
Mark Damon (basse)

L’album :

ʺGot So Highʺ (Remix) (3:19)
ʺLoud Loveʺ
ʺThe Keeperʺ
ʺQuicksandʺ
ʺ25ʺ (Acoustique)
ʺOnly Love Can Save Me Nowʺ (Acoustique)
ʺDeath by Rock and Rollʺ (Acoustique)
ʺHalfway Thereʺ
ʺ(What’s So Funny ‘Bout) Peace, Love and Understandingʺ
ʺHarley Darlingʺ (Acoustique)
ʺGot So Highʺ

https://www.facebook.com/theprettyreckless/

Pays: US
Century Media
Sortie: 2022/11/04

Laisser un commentaire

Music In Belgium