PRISTINE – Road Back To Ruin

40 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Après la claque prise à l’écoute de «Ninja» (dont vous aviez pu lire la chronique sur notre site en 2017), le quatrième opus du groupe norvégien Pristine, rien ne pouvait nous faire plus plaisir que de voir arriver son successeur. C’est chose faite avec la sortie de «Road Back To Ruin».

Ce nouvel album marque un nouveau pas dans l’évolution du groupe et son ouverture à des influenbces de plus en plus diverses. Heidi Solheim, chanteuse et cheville ouvrière de la formation, a ouvert le jeu en composant 11 titres joliment diversifiés et réunis sous le titre «Road Back To Ruin». La chanteuse explique que ce titre lui est venu à l’esprit par frustration en voyant les conditions sociales se détériorer de façon alarmante à cause de certaines valeurs et de certaines attitudes. Elle pointe notamment la stratégie de certaines personnes influentes qui utilisent la peur de l’autre pour accéder au pouvoir. Ces gens plantent les germes de la méfiance et bâtissent des murs – on a déjà vu cela à maintes reprises tout au long de l’histoire – et pourtant la société semblent foncer droit dans le piège à nouveau. Heidi Solheim dénonce le manque de manque de générosité et la haine qui a pris le pas sur l’empathie. Ce n’est pas pour rien si la dernière phrase des remerciements de l’album dit : «Prenez soin les uns des autres. Soyez généreux, inclusifs et bons».

«Road Back To Ruin» a été enregistré au studio Paradiso à Oslo avec le producteur Øyvind Gundersen et le technicien Christian Engfelt. La base des différents titres a été enregistrée en live. Pour la batterie, on a utilisé beaucoup plus de micros studio que sur les albums précédents, ce qui donne un aperçu plus juste de l’énergie que Pristine dégage sur scène.

Découvrez «Sinnerman», le morceau écrit pendant la tournée 2018 qui ouvre l’album:

 

Mais aussi «Cause & Effect», enregistré avec l’Arctic Philharmonic, un orchestre d’instruments à cordes de 20 musiciens :

 

Et enfin «Bluebird» :

 

L’on retiendra notamment «Blind Spot», avec une courte intro interprétée par le chanteur syrien Racha Rizk et suivie de riffs puissants d’Espen Elverum Jacobsen, qui est à la fois le guitariste du groupe et son arme secrète. Pointons aussi le très james-bondien «Cause & Effect» ainsi que le très joli «Your Song» inspiré par Neil Young.

Bref, une nouvelle réussite sur toute la ligne : un album plus que plaisant à écouter grâce à des musiciens au top et à une écriture d’une incroyable justesse, diversifié à souhait et hypnotisant par la voix envoûtante de Heidi. Votre serviteur est en tout cas sous le charme. Alors n’hésitez pas à y jeter une oreille, vous ne le regretterez pas.

Le groupe :

  • Heidi Solheim (voix)
  • Espen Elverum Jacobsen (guitare)
  • Gustav Eidsvik (basse)
  • Ottar Tøllefsen (batterie)
  • Anders Oskal (guest – Hammond)
  • Hansi Enzensperger (guest – Hammond)

Liste des morceaux :

  1. Sinnerman (3:07)
  2. Road Back To Ruin (4:50)
  3. Bluebird (5:31)
  4. Landslide (3:27)
  5. Aurora Skies (5:04)
  6. Pioneer (3:02)
  7. Blind Spot (7:05)
  8. The Sober (3:35)
  9. Cause and Effect (6:16)
  10. Your Song (3:01)
  11. Dead End (2:34)

Le site officiel de Pristine
La page Facebook officielle de Pristine
La page Instagram de Pristine

Pays: NO
Label : Nuclear Blast
Sortie: 2019/04/19

 

 

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!