QUANTUM FANTAY – Yemaya Orisha

137 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le groupe belge originaire de Lokeren et porté par son mentor Pete Mush, nous revient aujourd’hui avec un 8ème album, dont 4 ont été produit par l’imposant label progressif allemand Progressive Promotion Records (PPR) et forcément son responsable Oliver Wenzler, un gage de qualité lorsque l’on connaît le niveau d’exigence de Monsieur Oliver ! Sur ce sachez aussi que par la force de choses, Quatum Fantay est devenu une valeur sure du Space-rock, ce courant musical proposant une musique aérienne voir spatiale où, rock-atmosphérique cohabite avec un rock-psychédélique portés par les synthés et une guitare aérienne sans oublier ici l’intervention de la flûte ( retour dans l’équipe de Charles Sla). Autre nouvelle c’est aussi l’intervention de voix féminines chantant ou parlant des mots clairement compréhensibles.

Étant aujourd’hui le N°1 en Europe en matière de space-rock, le groupe belge met comme à chaque fois les petits plats dans les grands avec d’une part une très belle pochette cartonnée présentant des dessins futuristes au fond de la mer, peut-être des paysages de l’Atlantide…et d’autre part, une musique directement attrayante et chatoyante pour tous les amoureux du genre. En effet dès la première composition qui est en fait un épique ”Veautifull Mocean” en deux parties de respectivement 12:51 et 9:56 minutes composé en fait pour moitié de la plage titulaire (total de 23 minutes), on est rapidement dans la place celle d’un space-rock de belle facture où, les ambiances arabisantes se partagent l’affiche avec un arrière-plan plus mystérieux. S’ensuit l’intervention des synthés et des programmations qui apportent la touche spatiale voir atmosphérique en démarrant sur un tempo plutôt calme puis, les choses s’emportent pour aller vers quelque chose de plus puissant qui couvre l’espace sonore. Ici l’aérien partage l’imaginaire du groupe avec en sus, les très belles interventions de la flûte, qui apportent une coloration plus progressive voir plus vintage avec ça et là des relents du travail de groupe comme Camel ou consorts. Attention lorsque les choses s’éveillent, la section rythmique n’est point en reste au même titre que la guitare, qui se fait alors psychédélique et inspirée.

En écoutant cet épique en deux parties, l’auditeur est plongé dans l’univers imaginaire du mentor Peter Mush et de ses acolytes où, l’on voyage d’ailleurs en s’approchant du grand Floyd lorsque les synthés et la flûte partent vers les cieux. Bien sûr les programmations et les synthés nous portent plus vers une musique futuriste voir avant-gardiste mais, la flûte est là pour temporiser notre voyage temporel et notre escapade inter-galactique. Majoritairement instrumental, l’album et donc les morceaux permettent à tous un chacun de proposer de nombreuses démonstrations techniques (synthés, flûte, guitare, batterie…), ce qui montrent le niveau technique élevé de l’équipe en place !

L’ensemble de cinq compositions dont la plus courte fait plus de 7 minutes, s’écoute d’un seul trait et ce, avec beaucoup de plaisir en tout cas pour l’amateur transit que je suis, grand fan du groupe depuis de nombreuses années. Et lorsque tous les instruments s’emportent, on assiste à une vraie démonstration à la fois technique, psychédélique mais malgré tout mélodique car, la musique reste à tout moment attractive et enjouée. Et entre ces passages hautement poussifs, on décèle ça et là des moments plus posés et surtout plus mystérieux donc, plus proche d’un rock-atmosphérique ou d’une musique d’ambiance (au bon sens du terme).

Quantum Fantay nous offre ici un album digne des plus grandes réalisations dans le domaine du space-rock, ce qui confirme sa position importante sur la scène européenne de cette discipline, un album techniquement irréprochable que vous vous devez de découvrir même si ce n’est pas votre style de prédilection. Car sa richesse musicale, mélodique et énergique est des plus imposantes alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire…précipitez-vous sur cette magique galette !

Line-up :
Pete Mush (synthés et programmations)
Jaro (basse)
Luis Verlinden (batterie et percussions)
Tom Tas (guitares électrique et acoustique)
+ guests
Charles Sla (flûte)
Rafaela & Maera (chant)

L’album :
”Yemaya Orisha (Veautifull Mocean Part1)”
”Mami Wata (veautifull Mocean Part2)”
”Riddles Of The Sphinx”
”Gemini Flower”
”Serra Da Estrela”

Pays: BE
Progressive Promotion Records PPRCD072
Sortie: 2019/05/21

https://www.facebook.com/QuantumFantay

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!