REALISEA – Mantelpeace

128 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formé en 2011 grâce à la collaboration entre le frontman Brian de Graeve du groupe Silhouette et la chanteuse Marjolein (son épouse), les deux initiateurs du concept Realisea travaillèrent d’abord ensemble pour écrire des compositions acoustiques et mélancoliques ou des morceaux de pop-progressif ce qui leur permis de se construire une certaine maturité musicale. Pour suivre deux ans plus tard le line-up du groupe se peaufina avec l’arrivée de trois autres membres dont un de Graeve une histoire de famille en fait qui, débouche aujourd’hui sur un album aux multiples facettes car il explore de nombreux styles et courants. Ajoutons aussi que Brian fait ici appel à de nombreux musiciens (dont deux membres du groupe québécois Mystery !) pour étendre la palette d’instruments utilisés puisque, l’on a ici à la fois les instruments du rock mais aussi ceux du classique (harpe, flûte, clarinette…), le tout pour proposer une musique progressive mélodique et travaillée.

Voguant au sein d’un néo-classique ou d’une musique acoustique, toujours avec le sens de la légèreté et de la mélodie d’ailleurs, le chant de Marjolein renforce ici le côté aérien et mélodique d’un rock-progressif fait de velours et respirant un travail soigné aussi bien au niveau des instruments que des parties vocales (chant et chœurs). On approche donc ici des ambiances propres à Camel ou Marillion voir aussi Knight Area pour citer une autre formation néerlandaise car, la recherche dans l’orchestration et donc la composition sont très poussées jusqu’au moindre détail pour offrir à l’amateur une musique aux frontières du symphonique et du classique. Le chant féminin me ferait même penser à de grands noms comme Fleetwood Mac ou Mike Oldfield sans oublier le remarquable travail aux guitares et aux claviers, pour proposer un progressif mélodique et chatoyant. Je vous propose donc l’écoute d’un premier extrait reflétant bien l’esprit général de l’opus :

Voilà bien la preuve que ce premier album du projet solo de Brian de Graeve offre un travail soigné et peaufiné, construit sur une musique élaborée et pleine de recherches, destinée à tous les amateurs de belle musique où la mélodie est largement mise aux avant-postes. Ce qui explique d’ailleurs la présence de ballades posées au cœur de cet album, renforçant l’aspect mélodique des choses, une manière aussi de mettre en avant les capacités vocales du maître de cérémonie grand chanteur s’il en est avec un timbre doux. Ballade qui permet aussi de mettre en valeur la voix de Marjolein, ce qui prouve que l’instrumentation et le travail vocal sont ici mis sur un même pied d’égalité, c’est d’ailleurs ce qui fait la beauté de cet album !

Un opus qui s’écoute dans son salon profitant de sa chaîne-stéréo, pour pouvoir apprécier la moindre intervention de chaque instrument car ici, tout est fait avec goût et délicatesse !

Pour le reste je vous suggère de vous référer au Bandcamp ci-dessous où, vous pourrez à loisir écoutez l’ensemble des compositions de ce remarquable album progressif qui, véhicule une musique mélodique et fortement élaborée. De la toute grande musique pour qui sait en apprécier la moindre subtilité !

https://realisea.bandcamp.com/

Pour la composition du groupe :
Brian de Graeve (chant, guitares acoustique et électrique, claviers)
Christophe Rapenne (claviers)
Marjolein de Graeve (chant, flûte)
Rob Van Nieuwenhuijzen (batterie et percussions)
Geoffrey de Graeve (basse)
+ gests (14 musiciens et chanteurs) dont Michel St-Père et Jean Pageau du groupe MYstery !

Pour les guests et les compositions, vous pouvez vous référer au Bandcamp proposé dans la chronique.

Pays : NL
FREYA RECORDS
Sortie : 2020/04/20

https://www.facebook.com/realiseamusic/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!