PROFUSION – RewoTower

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Comme son nom l’indique, ce groupe italien pratique ce que l’on appelle communément de la fusion. Terme souvent mis à toutes les sauces où le profane finit par s’y perdre tellement les déclinaisons sont nombreuses. Red Hot Chili Peppers, Suicidal Tendencies, Mindfunk ou Primus s’y sont entre autres aventurés. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et nombreux sont les groupes qui s’y sont perdus. Le souci c’est qu’à force de tout mélanger, on finit par se perdre dans une débauche sonore où il n’y a plus de fil conducteur. Nous allons donc voir ici si Profusion a su relever le défit et passer outre les embûches de cet exercice.

Second album de la formation, les membres du groupe présentent cet opus comme une spirale des genres et des rythmes, une flexibilité musicale et une profonde recherche où chaque composition révèle une nouvelle piste, un nouveau pas dans la découverte. Plusieurs langages musicaux comme le rock, le métal, la pop et même le tango vont s’entrechoquer pour présenter plusieurs dimensions au sein de cet opus. Au départ, c’est le métal-progressif FM qui se taillera la part belle du gâteau. Dans l’ensemble, un bon tempo et un chant accessible constitueront les bases des premières compositions. Par la suite, c’est le piano et les choeurs qui feront une apparition pour une alternance de rythmes en passant du calme au métal-progressif travaillé. Le chant prendra par la suite de la hauteur et l’on appréciera un très beau solo de guitare. Passage à du rock-progressif façon Toto à, de nouveau, du métal-progressif non sans une petite pointe d’humour. Les synthés, quant à eux, seront plutôt vintage. Bonne homogénéité jusqu’à présent.

Ensuite, le piano classique et un chant posé introduiront un tango acoustique où le travail au piano et à la guitare acoustique sera d’un bon niveau. Courte plage ensuite où la mandoline et le violoncelle introduiront, en final, des choeurs Incas. Le violon et la section rythmique ouvriront alors pour un power-métal qui s’apaisera vers un heavy-métal FM où les synthés seront très présents. Nouveau passage d’armes entre un métal-progressif et de la soul-musique, celui-ci fera son petit effet sur l’auditeur. Une composition qui présentera une belle orchestration ! Pour la suite des opérations, le rock-progressif complexe et la ballade acoustique se suivront sur deux belles compositions, avant de finaliser cet opus par un métal-progressif bien structuré.

Si je voulais être objectif concernant le concept de la fusion, je dirais que j’ai connu des albums plus aventureux que celui-là. Ici, l’ensemble me semble des plus homogènes et fort accessible à un grand public. Ce fait est peut-être finalement un bonus pour cette jeune formation. Par contre, force est de constater que toutes les compositions de l’album sont parfaitement exécutées avec une orchestration remarquable. Ces musiciens italiens sont assurément doués pour manier les instruments. On regrettera peut-être ce petit côté FM et ce chant parfois trop commun. À suivre malgré tout !

Pays: IT
ProgRock Records PRR565
Sortie: 2012/02/07

Laisser un commentaire

Music In Belgium