PROGSTONE – Out From There

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Groupe suisse pratiquant le stoner-rock ou le grunge, celui-ci se construit sur les fondations de plusieurs formations ayant malheureusement disparues. A partir de plusieurs groupes de la scène locale comme The Pichers, Black Hole, Yield et Overdrive, les différents membres du groupe se rencontrent et forment un nouveau projet avec en 2012, la sortie d’un Ep quatre titres. S’ensuit plusieurs concerts et participations à des festivals régionaux pour finir par aboutir début 2014, à la sortie officielle de ce premier album.

Composé de Julien Brousset (chant et guitare), Alban Wirthner (guitare), Yohan Ravera (batterie) et Eric Pellouchoud (basse et backing vocal), Progstone développe un rock ardu proche d’un Pearl Jam ou d’un Alice In Chains. Cela s’entend d’ailleurs dès la première composition qui fleure bon le stoner-rock, le grunge, le rock’n’roll et le rock garage. Vous voilà donc prévenu avec pour suivre, des compositions bien carrées qui font mouche en une fraction de seconde. Dans un créneau proche de Tin Spirits ou d’Escape The Cult, le groupe suisse perpétue la tradition des chansons coup de poing où, rock’n’roll et heavy-rock font bon ménage. Les deux références du milieu grunge sont là bien présentes avec des passages soniques qui nous rappellent, toute cette grande époque du regretté Kurt Cobain.

Quatorze compositions prêtes à vous dégommer les tympans avec une entrée en matière où, on garde une certaine retenue. La plage titulaire est là pour nous réveiller avec un savant mélange de hard-rock’n’roll et de heavy-rock qui nous bousille la face. Le chant qui ne fait que renforcer l’effet destructeur, ajoute un brin de piment supplémentaire à la fournaise. “The Thin Red Line” nous balance un tempo à taper du pied avec cette guitare qui nous ensorcèle et, ce chant proche d’un Pearl Jam ou d’un Soundgarden qui nous enivre. “Blackout” plus atmosphérique au début, nous délivre encore une guitare inspirée qui à nouveau nous triture les boyaux. Quant au chant et aux chœurs, ils prennent de la hauteur pour nous emmener plus loin. “Inner Fire” apporte un peu de douceur avec cette ballade folk-rock où la voix s’approche d’un Bruce Springsteen ou d’un Eddie Veder mais voilà, les assauts sonores sont encore là pour contrecarrer le calme ! Le chant aérien booste lui-aussi la chanson, et ce, pour notre plus grand bonheur. Les solos de guitare qui font partie intégrante du décor, nous offrent aussi beaucoup de plaisir.

“Taste of the End” et “Bark of Time” proche d’un Springsteen, nous apporte encore certains moments de relaxation parmi ce déluge de décibels et de rock’n’roll. Mais loin de proposer des chansons simplement carrées, le groupe nous offre un réel travail de recherche avec de nombreux passages apaisants où les musiciens prouvent leur réel potentiel !

Autant dire qu’il faut écouter tout l’album d’une seule traite pour pouvoir apprécier à sa juste valeur, ce véritable travail d’orfèvre du rock. Grunge, stoner-rock, rock’n’roll et folk-rock s’entrecroisent au sein de cet excellent album qui renoue avec la grande tradition et les grands courants du rock. Achat obligé !

Pays: CH
Chamsound Records
Sortie: 2014/01/25

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!