HARD RESISTANCE – Retrospective 1994-2014

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Lorsque la vague hardcore commence à gonfler sensiblement en Europe, de nombreux groupes se forment dans le sillage des maîtres américains de l’époque, les Agnostic Front, Pro-Pain, Madball ou Sick Of It All. La Belgique ne va pas être épargnée et durant les années 1980 et 1990, le plat pays voit fleurir des nuées de combos hardcore dont la plupart ne bénéficieront que d’une gloire locale. Citons au hasard Bad Influence, Capital Scum, Hate Crew, Mental Disturbance, Violent Mosquitos, Zyklome-A, Blindfold, Corpus Christi, Hiatus, Nations On Fire, Rubbish Heap, Spirit Of Youth, etc. Une liste complète de ces groupes peut être consultée sur le site Smurfpunx qui, néanmoins, en a oublié un et pas des moindres.

En effet, les Anversois de Hard Resistance ne doivent pas être oubliés dans cette histoire du hardcore belge. Formé en 1994 autour de Pascal Berckvens (basse), Ron Bruynsells (chant), Kris Stickers (guitare) et Joel Decoster (batterie), Hard Resistance mène jusqu’en 2000 une existence intense faite de concerts brutaux et énergiques et d’émissions de quelques méfaits sonores comme les EP “We own the streets” (1996), “Psycho tales” (1998), “Alive and raw” (2000) ou les albums “It’s all around” (1996) et “Engine of hate” (1997).

Le 21e siècle est très dur pour les formations hardcore européennes qui mettent la clé sous la porte dans des proportions massives. Hard Resistance n’échappe pas à cette règle et se dissout au début des années 2000. Les musiciens du groupe s’égaillent dans d’autres bandes, comme Unleash The Fury (Ron Bruynsells et Joel Decoster, qui opère aussi dans In-Quest), ou Our Hate (Kris Stickers). Mais en 2008, Hard Resistance reprend le collier avec une série de concerts de reformation. Deux ans plus tard, le groupe recommence à écrire et trouve refuge chez Strength Records, le label de Roger Miret (Agnostic Front) et du regretté Onno (Cro-Mag). Il en résulte un nouvel album en 2012 (“Lawless and disorder”) et un mini-album en 2013 (“Euphemism”).

Finalement, Hard Resistance est pleinement de retour aux affaires et fête cette année son vingtième anniversaire. Quoi de mieux pour cette occasion qu’une double compilation de leurs meilleures chansons dans cette rétrospective qui va rapidement s’avérer capitale. Vingt morceaux répartis sur deux CD viennent semer la panique électrique et la violence sonore. On est ici dans un registre old school qui rappelle la bonne époque d’Agnostic Front, Ryker’s ou les Spudmonsters et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça démâte, ça déglingue, ça ébouriffe et ça transperce. Mais cet album n’est pas un assemblage de morceaux originaux, le groupe ayant en effet tout réenregistré pour l’occasion. Il en ressort une cohérence sonore tout à fait bienvenue qui compense le fait qu’on n’a pas ici affaire à des morceaux d’époque.

Les choses sont présentées chronologiquement. On démarre donc avec un extrait du premier EP de 1996 et on termine avec la dernière rondelle en date, “Euphemism”. Les titres des deux albums classiques “It’s all around” et “Engine of hate” se taillent une savoureuse part du lion, pour le plus grand plaisir des tympans endurcis. On ne saurait donc trop conseiller cette double baffe qui permet de se replonger dans l’âge d’or du hardcore européen et de découvrir ou redécouvrir Hard Resistance, excellent combo belge, hargneux et excité à souhait.

Pays: BE
WTF Records
Sortie: 2015/01/02

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!