CARRION – Time To Suffer

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Il aura fallu six ans aux Death Metallurgistes gantois de Carrion pour donner une suite à leur premier opus “Revelations”, sorti en autoproduction en 2012. Pour cette nouvelle plaque, le brutal quatuor flamand a reçu le soutien du label danois Mighty Music, qui abrite en son sein des artistes Metal aussi prestigieux et variés que Tygers Of Pan Tang, Manigance, Iron Angel, Blitzkrieg ou encore Forsaken.

“Time To Suffer”, “Mutiliation”, “Torment”, etc. : les titres des chansons parlent d’eux même. Les Gantois ne font définitivement pas dans la dentelle (NDR : c’est plutôt une spécialité brugeoise si nous nous rappelons bien) et, à l’instar des hordes d’Attila, leur album dévaste tout sur son passage. Brutalité, douleur, colère, mort et putréfaction, tels sont les mots qui viennent à l’esprit pour décrire au mieux les ambiances générées par la musique de Carrion. Plutôt Old School par le style des compositions, “Time To Suffer” bénéficie (NDR : ou souffre, selon les goûts de chacun) d’une production moderne et puissante. Riffs tranchants et grooves écrasants, palette vocale s’étendant du growl le plus caverneux au pig squeal le plus bestial, tout est fait pour que le tympan soit molesté et que la vertèbre ne s’en sorte pas indemne. Assorties des rythmiques véloces et saccadée d’une batterie que l’on imagine être virtuelle (NDR : puisqu’aucun membre actif de la brutale Confrérie des Cogneurs de Fûts n’est crédité sur le livret de la plaque), les compositions sont de petit joyaux de violence pure qui, si elles ne sont pas toujours assez originales pour être mémorables, sont, en tout cas, souvent génératrice d’une irrésistible envie de headbanger et, pour les amateurs de danse, d’une furieuse envie d’éprouver la solidité d’un ‘wall of death’.
“Time To Suffer” ne restera probablement pas dans la mémoire collective des inconditionnels du Metal de la Mort comme l’un des grands classiques intemporels du genre. Peu importe l’avenir, après tout, puisque le plaisir immédiat est intense et véritable !

L’album (40’02) :

  1. So It Begins… (1’20)
  2. Mutilation (3’37)
  3. Supreme (4’12)
  4. Urge (4’26)
  5. Plague (4’58)
  6. Gingergrind (3’38)
  7. Death From Deep Within (3’14)
  8. Torment (4’29)
  9. Defiled Sanity (5’24)
  10. In The End… There Is Only Death (4’41)

Le groupe :

  • Sven van Severen : Chant
  • Jan Van den Berghe : Guitares
  • Mathieu Vander Vennet : Guitares
  • Sam Philipsen : Basse

Pays: BE
Mighty Music – PMZ266
Sortie: 2018/06/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!