LIFELOST – Dialogues from beyond

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Désormais bien établi à Bombay (Inde) depuis 2013, le label Transcending Obscurity ne se lasse pas de dénicher des groupes de métal extrême aux quatre coins du monde, redonnant souvent à de vieilles gloires oubliées un regain d’attention internationale bien méritée. Mais ce sont quand même les jeunes groupes qui constituent le fer de lance de l’écurie Transcending Obscurity, qui signe des groupes de partout. Comme d’Espagne, par exemple, pays d’origine de ce groupe Lifelost, formé à Bilbao et qui sort cette année son premier album « Dialogues from beyond ». Enfin, quand on parle de groupe, il faut relativiser un tout petit peu car il s’avère que le Lifelost en question n’est constitué que d’un membre, à la fois multi-instrumentiste, compositeur, chef suprême et petit grouillot harcelé, obligé de charger le matériel dans le van tout en produisant sa musique en studio et en négociant les dates de tournée.

Ce personnage, c’est Phlegeton, un musicien de 39 ans qui a derrière lui une impressionnante carrière passée dans de multiples combos. Il est batteur au début des années 2000 dans des groupes comme Godüs, Infernal, Nüll ou The YTriple Corporation, des groupes de black et de death madrilènes (et même colombien pour Infernal). Il participe toujours à la batterie à Banished From Inferno, Unsane Crisis et il intervient au chant chez Human Mincer, Wrong ou Wormed, le groupe que Phlegeton anime depuis vingt ans avec son camarade bassiste Guillemoth. Toutes ces formations viennent de Madrid mais c’est en exil à Bilbao que Phlegeton commet son album « Dialogues from beyond » sous le nom de Lifelost.

Ce disque très court (cinq titres, 23 minutes) concentre néanmoins une densité phénoménale de violence et de tragédie black metal. Ayant tout assuré tout seul, Phlegeton parvient ici à une superbe cohérence des instruments, avec guitares ravageuses et section rythmique hypertendue. « Malign emanatio », le premier morceau, enserre immédiatement les cervelles dans un étau maléfique libérant les forces telluriques occultes. « Sepulcral vault » enfonce le clou dans l’horreur, avec un magma sonore bouillonnant d’où émanent des plaintes morbides. « Released from life » se base sur des guitares saturées et massives pour exprimer l’idée de chaos. De « Metanoia » suinte une tristesse glaciale, comme s’il y avait eu une grève des préposés aux haut-fourneaux en enfer. Même chose pour « Incorporeal gate » qui hante les psychismes avec un sens aigu de la détresse.

Doté d’un expressionnisme black metal puissant, ce petit album de Lifelost se révèle tout à fait intéressant dans le genre. On ne peut qu’espérer des développements plus fournis à l’occasion d’un successeur à ce « Dialogues from beyond ».

Pays: ES
Transcending Obscurity
Sortie: 2018/10/28

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!