Roland BÜHLMANN – Emnaloc

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Retour du multi-instrumentiste/compositeur suisse Roland Bühlmann avec ce nouvel album qui manifestement, devrait nous maintenir dans les terres du rock-progressif et surtout de la fusion, comme pour les deux précédents opus sortis respectivement en 2019 et 2020 offrant à l’époque un très bon niveau technique aux instruments. Se chargeant à nouveau de la plupart des instruments (guitare, basse, synthés…), il s’offre ici les services du grand David Cross (violon) pour je suppose renforcer le côté fusion de sa musique, une journée musicale et picturale à travers une perception autiste ! Voilà donc une démarche artistique étrange et hors des sentiers battus qui devrait effectivement se perdre dans les méandres de la fusion-rock ou du jazz-fusion voir le l’ambient, comme le prouve ce premier extrait et première composition de l’album qui part dans tous les sens…musicaux :

Une première prise de contact qui montre déjà une très belle technique aux instruments, comme le veut le milieu de la fusion avec ici pour chaque amateur qui se respecte, un rendu musical très agréable à suivre malgré les changements d’ambiance ou de rythme avec à la fois des moments aériens et des passages plus ardus. Un album qui comporte également des compositions plus classiques et plus proches du rock-progressif ou encore des morceaux touchant le jazz-rock comme cet autre extrait joué sur un tempo plus posé :

Ici aussi prenons la peine d’apprécier le travail pour chaque instrument comme à la guitare ou aux les synthés sans oublier le jeu subtil à la batterie (Terl Bryant), pour une composition idéale à découvrir dans un club de jazz…au calme. Qui dit fusion ou progressif doit s’attendre évidemment à de longs morceaux et donc à des épiques et, c’est bel et bien le cas ici avec des plages s’étirant sur près de 10 minutes offrant donc la possibilité aux artistes de montrer tout leur savoir-faire respectif et ce de bien belle manière car, le rock-progressif proposé est des plus agréables à écouter même si il est instrumental…comme les passages au violon du grand David Cross !

Bien sûr la fusion n’est pas la tasse de thé de tout un chacun mais ce courant parfois tarabiscoté fait partie du rock et d’ailleurs tant mieux s’il existe car, il met justement en évidence d’une part le travail technique et d’autre part, la capacité de composer des morceaux complexes et fouillés…qui me font parfois penser ici au projet No Man du grand Steven Wilson à travers les soundscapes et le son de la trompette ! C’est dire si le niveau est bon et les ambiances bien ficelées qui, touchent à la fois le monde du progressif comme celui de l’ambient, voir du futur comme pour le dernier extrait proposé :

Cet excellent album de fusion se termine par la plage titulaire un grand épique de plus de 12 minutes qui à lui tout-seul, résume le contenu musical avec à nouveau une composition qui évolue crescendo du jazz-rock vers le progressif. Pour mieux s’imprégner du contenu de ce bel opus, je vous joins à ma chronique le lien Bandcamp pour l’écoute de chaque composition :

https://rolandbuehlmann.bandcamp.com/album/emnal-c

L’artiste et multi-instrumentiste/compositeur Roland Bühlmann offre à nouveau un album qui sur le plan technique, est irréprochable vu le niveau atteint et fait honneur au milieu de la fusion avec ici à la fois, les deux facettes du genre que sont le rock et le jazz avec en sus un chouette saupoudrage progressif !

Roland Bühlmann : Electric and Bass Guitars, Aeon Sustainer, Voice.
Synthesizer: Korg MS-20, Logic Software Synthesizers.
Percussion: Cooking Pots, Oil Tank, Udu.

Terl Bryant : Drums (1-6, 8)
Luca Calabrese : Trumpet (3, 5, 8)
David Cross : Violin (4)
Ondřej Glogar : (1)
Angelo Lebrato : Acoustic Guitar (7)

Pays: CH
Autoproduction
Kultur Swisslos/Suissa
Sortie: 2022/07/11

https://www.facebook.com/roland.buhlmann.94

Laisser un commentaire

Music In Belgium