ROME 56 – Days of carefree living

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Les goûts et les couleurs tiennent à peu de choses. Une chanson peut plaire à certains et pas à d’autres. C’est ce qui arrive au New-Yorkais Arthur LaMonica en 1978 lorsqu’il anime son groupe The Shirts, dont la chanson ʺTell me your plansʺ est à peu près ignorée partout mais remporte un succès phénoménal aux Pays-Bas, se plaçant à la 4e place des charts et faisant l’objet d’un passage à la télévision sur l’émission ʺTop Popʺ en septembre 1978. Ce sera ce qu’on appelle un one hit wonder, un succès éphémère qui ne permet pas aux Shirts de survivre, le groupe se séparant en 1980.

Bien des années plus tard, Arthur LaMonica ressurgit de l’oubli avec Rome 56, un combo qui poursuit le rêve power pop, à base de chansons pétillantes et acidulées. La production discographique est assez clairsemée, le groupe sortant un premier album ʺSacred avenueʺ en 1999, puis un second ʺMashvilleʺ en 2015, un troisième ʺUnspoken wordʺ l’année suivante, et enfin ce ʺDays of carefree livingʺ cette année. Arthur LaMonica a l’habitude de jouer et de composer avec son épouse Kathy LaMonica (chœurs et claviers) et il s’entoure aussi sur cet album d’Edgar Goss (batterie), Roger Houdaille (guitare), Loek Nooter (guitare), Greg Byers (cordes) et Derek Cheever (ukulélé), qui n’interviennent pas sur tous les morceaux mais effectuent des prestations instrumentales par-ci par-là.

La musique d’Arthur LaMonica semble s’être arrêtée quelque part dans les années 70, avec des chansons lumineuses et fraîches, subtilement électrifiées et touchantes. Une phase dynamique entraine l’auditeur avec confiance dans l’album (la plage titulaire ʺDays of carefree livingʺ, ʺDirty moneyʺ et ses délicates touches d’orgue). L’ambiance reste joviale avec cette petite perle pop qu’est ʺPlatinum girlʺ, aux rythmes enlevés et aux chœurs cristallins. On est alors prêt à recevoir une période plus douce et plus romantique avec les toujours aussi superbes ʺThe girl from outer spaceʺ (aux ambiances beatlesiennes), ʺAs I stroll through the nightʺ ou ʺA happy manʺ. Arthur LaMonica, de sa voix câline et grasse, raconte des portraits de personnages irréels ou délicats, nous transporte dans divers endroits chargés de souvenirs (ʺOn Portobello Roadʺ, ʺThe Lime Caféʺ). L’album se termine sur un touchant portrait d’une jeune femme téléphonant à son ami new-yorkais alors qu’elle est à Paris et qu’il pleut (ʺRaining in Parisʺ).

Les terres du rock regorgent de ces petits groupes enterrés dans un coin qui fabriquent de petits trésors à l’insu de tout le monde. Rome 56 en fait partie et il est impératif de découvrir sa musique chatoyante. À consommer sans modération !

Le groupe :

Arthur LaMonica (chant, guitare, basse, mandoline, claviers)
Kathy LaMonica (chœurs et claviers)
Edgar Goss (batterie)
Roger Houdaille (guitare)
Loek Nooter (guitare)
Greg Byers (cordes)
Derek Cheever (ukulele)

L’album :

ʺDays of Carefree Livingʺ (03:26)
ʺDirty Moneyʺ (03:33)
ʺPlatinum Girlʺ (03:20)
ʺThe Girl from Outer Spaceʺ (02:40)
ʺStranger on A Trainʺ (03:48)
ʺAs I Stroll Through the Nightʺ (05:01)
ʺA Happy Manʺ (03:25)
ʺOn Portobello Roadʺ (02:54)
ʺCoffin Songʺ (02:39)
ʺThe Lime Caféʺ (02:52)
ʺIn This Placeʺ (03:22)
ʺIt’s Raining In Parisʺ (03:06)

https://rome56.bandcamp.com/album/days-of-carefree-living
https://www.facebook.com/rome56.arthurlamonica

Pays: US
Think Like A Key Music
Sortie: 2022/03/04

Laisser un commentaire

Music In Belgium