RPWL – Tales From Outer Space

56 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Comme le dit le document de la maison de disques GAOM qui accompagne le CD promotionnel de cet incontournable figure emblématique du néo-prog allemand (sans compter sur le fait qu’il comporte les deux fondateurs du label dont je viens de parler mais également l’un des membres de la formation Blind Ego), il y a de nombreuses histoires de visites d’extraterrestres où parfois, ils viennent en amis et parfois, ils viennent pour nous envahir. Durant cette froide nuit, les lumières dans le ciel rendent les gens du monde entier mal à l’aise… ! Voilà donc le décor planté pour ce nouvel opus de nos amis d’RPWL une formation qui fait depuis longtemps partie du paysage progressif teuton, un groupe au sein duquel on retrouve bien évidemment les incontournables Kalle Wallner (guitares, basses, co-fondateur du label GAOM et membre effectif de Blind Ego) et Yogi Lang (chant et claviers et co-fondateur du label GAOM). On y retrouve aussi Markus Jehle (synthé, piano et orgue) et Marc Turiaux (batterie et percussions) avec en guest, Guy Pratt (basses et ayant joué avec Pink Floyd et David Gilmour). Sachez d’ores et déjà que pour la tournée qui débute début avril et ce pour 23 dates, le groupe sera accompagné sur scène de l’imposant bassiste Sebastian Harnack (Sylvan, Blind Ego) !

Sur ce passons aux choses sérieuses avec l’analyse musicale de ce nouvel album qui pour un fan comme votre serviteur, va se révéler comme un défi du fait d’être le plus impartial vu que j’adore ce groupe depuis toujours, alors soyons vigilent et clairvoyant si possible. On démarre sur une ambiance plutôt atmosphérique et aérienne pour ensuite partir vers un rock soutenu où, l’on reconnaît directement le timbre bien connu de Yogi avec ici, des manipulations vocales électro. Pour le reste on retrouve rapidement le style RPWL qui propose une musique accessible à mi-chemin d’un rock classique et d’un rock-progressif où, la guitare de Kalle reste bien sûr un élément important au même titre que les claviers de Markus…et les passages au Moog ! Mais bon à vous de vous faire votre propre idée avec le clip à écouter ci-dessous :

Un style inimitable et propre au groupe allemand avec bien sûr le timbre de voix caractéristique de Yogi Lang mais aussi, un rock entraînant qui plaît rapidement aux fans bien évidemment mais sûrement aussi à tous ceux qui veulent découvrir le groupe. Les passages atmosphériques et aériens où la transformation de la voix et les claviers prennent le dessus, font aussi partie de la recette du groupe au même titre que les soli de Kalle à la six cordes. Prenons comme exemple ”Light Of The World” qui débute par un très beau solo de guitare et une ambiance aérienne nous rapprochant bien sûr du modèle (Pink Floyd) du groupe teuton puis, la voix et la guitare acoustique apaise l’atmosphère pour proposer à nouveau un morceau agréable à écouter où, l’on écoute aussi des passages néo-classiques. Une très belle composition !

Du néo-classique qui perdure sur le morceau suivant, s’accommodant d’un rock toujours facile à appréhender puis, vient le second clip disponible ”What I Really Need” sur notre chronique où l’on perçoit à nouveau cette fameuse mélodie déjà construite à l’époque de ”Roses”, ce qui permet d’offrir une composition que chaque fan aura facile de s’approprier tellement le groupe a su conserver son style personnel et unique où, les synthés, l’orgue et la guitare élèvent la composition au sommet !

Mais je parle et j’en oublie la section rythmique toujours en partie tenue par le fidèle Marc Turiaux, qui fait ici encore une fois un travail remarquable emprunt de justesse et de retenue, assurant au reste de l’équipe un soutien inestimable ! Sur ce les ambiances et atmosphères mystérieuses voir futuristes continuent de colorer le rock attrayant auquel RPWL nous a habitué depuis déjà longtemps avec encore ça et là de très beaux passages aux synthés ou aux orgues…et ces soli de guitare dont Kalle a le secret. Mais bon il est temps de conclure avec impartialité et donc que vous dire sinon, que le groupe allemand nous offre encore une fois un excellent album conservant la recette gagnante, qui assure depuis longtemps le succès de cette formation incontournable du paysage rock international. Alors n’hésitez pas à vous procurer cet opus et allez les voir en concert…votre serviteur fera d’ailleurs le déplacement jusque Chez Paulette en Lorraine pour les revoir encore une fois. Tant pis pour le côté impartial….moi je kiffe ce groupe !

Pays: DE
Gentle Art Of Music GAOM 061
Sortie: 2019/03/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!