SAD PLANETS – Akron, Ohio

25 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formé autour de John Petkovic (Cobra Verde, Sweet Apple, Guided by Voices, Death of Samantha) et de Patrick Carney (The Black Keys), le groupe Sad Planets profite également des services de J Mascis (Dinosor Jr) qui a d’ailleurs travaillé avec John au sein de Sweet Apple. Pour la petite histoire la ville d’Akron dans l’Ohio a vécu comme beaucoup de grandes villes américaines, tout d’abord le Rêve américain puis le déclin industriel du Midwest entraînant la descente aux enfers pour la population d’où l’inspiration de construire cet album et une musique rappelant à la fois Devo, les Cramps, Chrissie Hynde ou encore Tim Huey. Donc les deux musiciens originaires justement de la ville d’Akron, viennent ici raconter leur ressenti musical par rapport à l’histoire, passant en revue les années de gloire passées et le présent plutôt tumultueux.

Côté extraits vidéos on aura cette fois un tire groupé des trois premières compositions avec dans l’ordre ”Just Landed”, ouvrant clairement pour une ambiance mélangeant Joy Division à travers le son des claviers et, un pop-rock voir un classic-rock vintage sentant bon les seventies tout en lorgnant vers quelques références des années 80 sans oublier quelques soupçons de psychédélisme :

On continue avec ”Not Of This World” plutôt futuriste voir décalé où, le pop-rock pysché revient à la charge offrant à la fois des chœurs épiques et une orchestration, qui voyage beaucoup mais qui garde un son vintage et souvent psychédélique propre au mouvement Hippie et à un certain grand festival dont il est inutile de citer le nom (tout le monde aura compris). Attention n’oublions pas le côté décalé où des sons futuristes se mélangent à un rock coloré seventies, histoire de coller avec le décor de l’album, nous racontant l’histoire passée et présente de la ville sujet de l’opus :

”Yesterday Girls” continue sur le même ton, celui d’un pop-rock voir d’un classic-rock gardant toujours en point de mire un esprit psychédélique mais aussi, un rappel de la musique construite au sein des anciennes formations des protagonistes offrant ça et là des relents de blues-rock ou de post-punk. En tout cas on garde un contenu sonore fortement nostalgique :

Je venais justement de parler de blues et voilà que ”City Ghosts” nous apporte de riffs de guitare en phase avec le mouvement précité au sein d’une composition où, des sons psychédéliques voir des esprits torturés (les fantômes peut-être) colorent étrangement un morceau quelque peu atypique ! Alors pourquoi ne pas passer carrément à un rock-garage voir un rock-psychédélique vintage où même la voix, est retravaillée comme à la grande époque, histoire de faire des bons du passé au présent.

Quelque peu expérimental…éclectique et utilisant une multitude d’instruments, la musique de Sad Panets balaye en quelque sorte plusieurs décennies de rock colorant son rock-psychédélique de sons futuristes et ce, sans oublier l’humour et peut-être l’auto-dérision à l’image de la pochette où l’on voit des voitures pendues (le déclin de l’automobile) et un astronaute quittant la ville d’Akron ! C’est rock’n’roll et c’est vachement bien foutu, avis aux amateurs de rock-psychédélique, de blues, de rock-garage…

Line-up :
Patrick Carney (synthés, orgue, piano, batterie, basse, glockenspiel)
John Petkovic chant, guitares électrique et acoustique, synthés…)
+
Steve Clements (batterie, synthés, piano, percussions)
Jeff France (basse et guitare)
Tucker Theodore Haendler (guitare)
J Mascis (guitare)
Michael Seifert (basse et piano)

L’album :
”Just Landed”
”Not Of This World”
”Yesterday Girls”
”City Ghosts”
”Bad Cells”
”Want You To Want you”
”(Falling Into The Arms Of A) Refuge”
”Long Goodbye”
”Heaven’s Devils”
”Disappearing”

Pays: US
Tee Pee Records/Irascible Distribution TPE-201-2
Sortie: 2019/04/19

https://www.facebook.com/sadplanets/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!