SAMURAI OF PROG – Toki No Kaze

97 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Voilà le retour d’une vieille connaissance car on a dû (j’ai dû) je pense chroniquer quasi chacun des albums construits par cet excellent trio de musiciens, que l’on retrouve au sein de Samurai Of Prog avec toujours d’une part une magnifique pochette et forcément un très beau coffret cartonné et illustré et d’autre part, un trio qui reçoit autour de lui une pléiade de pointures du monde du rock-progressif ou autre. C’est d’ailleurs encore le cas puisque Marco Bernard (basse Rickenbacker), Kimmo Pörsti (batterie et percussions) et Steve Unruh (violon, flûte, guitare acoustique, chant…) s’entourent de nombreux grands musiciens comme David Myers, Marek Arnold ou encore Alessandro di Benedetti…(liste non exhaustive) !

Comme je l’ai dit l’artwork est comme à chaque fois magnifique et rien qu’à tenir l’objet en mains, on est sous le charme avec ici presque une présentation sous forme de triptyque (en tout cas vu de l’extérieur) grâce à une splendide illustration toute en couleur sinon côté musique, on entre directement dans le vif du sujet avec comme toujours une musique travaillée et complexe tout d’abord néo-classique (piano, flûte, trompette…) puis de plus en plus progressive avec l’arrivée de l’orgue et de la section rythmique. Pas d’équivoque on est dans la place celle du Samurai Of Prog avec ici peut-être une plus grande orientation vers le néo-classique, en tout cas sur les premières compositions avec d’ailleurs comme dans chaque album, un morceau centré sur le travail au piano de David Myers ici accompagné à la flûte et au violon de Steve Unruh et ce toujours en phase avec le classique.

Il s’ensuit une composition plus progressive toujours très mélodique et aérienne composée par Alessandro di Benedetti où, 6 protagonistes entrent en jeu pour construire une musique à la fois néo-classique et néo-progressive partant vers la légèreté grâce à une orchestration mélodique portée par le son des synthés. Un travail de qualité qui reste constant morceau après morceau que ce soit une composition instrumentale ou chantée, offrant à l’amateur comme à chaque sortie discographique du trio (à géométrie variable concernant les invités), une musique recherchée et inspirée où par exemple on entend le fabuleux travail au saxophone du grand Mark Arnold ! Il me semble que le Samurai Of Prog a même mis les petits plats dans les grands en plaçant la barre haute et donc, choisi de proposer une musique de grande envergure où chaque instrument colore et illumine les compositions.

Et toujours ce mélange de nappes de synthés qui se marient avec le son des instruments classiques ou de jazz (cor, trompette, saxophone, flûte, violon…), sans oublier les interventions du piano ou de l’orgue mais également, la section rythmique qui reste temporisée permettant à chaque instrument de s’exprimer au mieux au sein d’une musique approchant aussi le vintage ou la fusion sans oublier toujours ces touches de classique.

Mais ce qu’il faut retenir de cet album et de ses compositions, c’est que chacune met parfaitement en valeur à la fois chaque instrument et à la fois chaque participant au projet, offrant un recueil progressif et néo-classique de haut-vol, qui ravira tous les amateurs du genre…ceux qui apprécient le parfait mariage entre les synthés et des instruments comme le violon ou le saxophone ou aussi, qui suivent le travail d’un projet comme Kaipa. Le trio de magiciens a réussi une fois de plus un grand album progressif ici aidé dans sa tâche, par un panel de grands musiciens et, c’est sans compter sur le travail artistique de décoration de l’album offrant au final un “précieux” de grande valeur !

Le trio :
Marco Bernard (basse Rickenbaker)
Kimmo Pörsti (batterie et percussions)
Steve Unruh (flûte, violon, guitare acoustique, kalimba)…écriture

Les invités :
Octavio Stampalia (claviers)…composition
Marc Papeghin (cor et trompette)
Kari Riihimaki (guitares)
Pablo Robotti (guitares)
David Myers (piano)…composition
Alessandro di Benedetti (claviers)…composition
Massimo Sposaro (guitares)
Marek Arnold (saxophone)
Federico Tetti (guitares)…écriture
Daniel Fäldt (chant)
Oliviero Lacagnina (claviers)…composition
Yuko Tomiyama (chant et claviers)…composition/écriture
Alan Kamran Shikoh (guitares)
Roberto Vitelli (pédale Taurus)
Antony Kalugin (claviers)…composition
Sergieo Chierici (claviers)…composition
Danilo Sesti (claviers)…composition
Kenrou Tanaka (guitares)
Luca Scherani (claviers)…composition
Elisa Montaldo (chant)…composition/écriture
Marcella Arganese (guitares)
Alice Scherani (vocalises)
Michele Mutti (claviers)…composition
Michel Marinini (chant)…écriture
Ruben Alvarez (guitare solo)
José Meldina (orchestration)
Yshiko Kase (traduction)

L’album:
”A Tear In The sunset”
”Fair Play”
”Zero”
”The Never-Ending Line”
”Au Contraire”
”Reality”
”The Bicycle Ride”
”Castle Blue Dream”
”The Spirits Around Us”
”Nausicaa E I Custodi Della Vita”
”Think Green”
”La Magia E La Realita”

Pays: FI/IT/US/DE/SE…
Seacrestoy SCR-1022
Sortie: 2019/04/26

https://www.facebook.com/thesamuraiofprog

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!