SARCOPTES – Plague hymns (EP)

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Sarcoptes a choisi un joli nom pour son groupe, celui du sarcopte, un acarien parasite responsable de la gale. Il faut dire que le duo californien qui compose Sarcoptes est plutôt enclin aux idées noires et aux visions putrides, puisque Sean Zimmerman (basse, guitares, claviers) et Garrett Garvey (batterie et chant) se livrent sans scrupules à un black metal virulent, mâtiné d’une petite touche thrash pour faire plus joli. Le groupe sévit à Sacramento depuis 2008 et a infecté l’humanité de l’EP ʺThanatosʺ (2013) et de l’album ʺSongs and dances of deathʺ (2016).

Ce premier album (qui intégrait d’ailleurs les deux morceaux du premier EP) avait su se faire remarquer par son aptitude à mélanger habilement thrash metal et death metal pour en faire un brouet black metal particulièrement efficace, entre Slayer, Emperor ou Mayhem. L’album était sorti sur le label Cimmerian Shade Recordgins, une petite maison du Colorado active entre 2013 et 2018. Les effluves putrides et agressives de la musique de Sarcoptes sont parvenus jusqu’aux narines sensibles des Indiens de Trancending Obscurity, qui ont attrapé le duo dans leurs filets pour lui faire signer un contrat dont le premier volet est cet EP deux titres, prélude à un second volet qui devrait bientôt prendre la forme d’un album complet.

Pour le moment, la plus grosse partie de l’humanité qui ne connaissait pas encore Sacoptes peut découvrir l’étendue du talent de ses membres avec ces deux titres particulièrement roboratifs, le premier ʺThe vertigo soulʺ approchant les sept minutes et le second ʺLa moria grandissimaʺ venant frôler les onze minutes. On y découvre un batteur particulièrement excité qui prend le temps, entre deux coups de baguettes espacés de quelques millièmes de secondes, de proférer un chant hurlé et bouillonnant tandis que son compagnon guitariste griffe son manche de lourds riffs hargneux et épileptiques. Les choses vont vite, très vite et les dix-huit minutes de cet EP passent comme un éclair, laissant derrière elles une trace fumante de chaos sonore.

Sans suivre une ligne complètement révolutionnaire, les gens de Sarcoptes défendent un black metal traditionnel qu’ils savent néanmoins rendre intéressant grâce à la personnalité de leur style. On attend avec impatience ce fameux album long format annoncé par Transcending Obscurity parce que l’échantillon proposé ici est vraiment très alléchant.

Le groupe :

Sean Zimmerman (basse, guitares, claviers)
Garrett Garvey (batterie et chant)

L’EP :

ʺThe vertigo soulʺ (6’50)
ʺLa moria grandissimaʺ (10’47)

https://www.facebook.com/SarcoptesOfficial/

Pays: US
Transcending Obscurity
Sortie: 2020/10/02

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!