SAVAGE ANNIHILATION – Soumises à la procréation (EP)

28 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Il paraît que les chansons figurant sur le précédent album de Savage Annihilation, ʺQuand s’abaisse la croix du blasphèmeʺ, racontaient une histoire post-apocalyptique de zombies et de fin du monde, dans laquelle un certain Lieutenant Savage, survivant des troupes d’élite, pénétrait dans une cité peuplée de démons et de morts-vivants. Comme, honte à nous, nous n’avions rien compris aux paroles de ces chansons exprimées dans des borborygmes ursidés et caverneux (pourtant récités dans la langue de Flaubert), nous n’avions pas saisi la subtilité de cet album de death metal brutal proféré par les frères Dave et Mike Chaigne.

Enfin, voici cette omission réparée et tout ceci nous permettra de comprendre davantage la teneur de ce mini-album ʺSoumises à la procréationʺ qui complète le disque précédent de trois nouvelles chansons et ajoute un hommage à Jeff Hanneman (guitariste défunt de Slayer) ainsi que deux reprises (Deicide et Helloween).

Nous pénétrons donc dans les arcanes de ce nouveau disque et retrouvons le death metal sauvage et impitoyable de Savage Annihilation. Le duo termine donc son récit post-apocalyptique avec de gentilles descriptions de viols collectifs sur des jeunes filles, perpétrés par des morts vivants diaboliques, dans le but d’engendrer une nouvelle génération de monstres dégénérés qui continueront de régner sur les ruines de la Terre. Je ne comprends pas comment Jean-Luc Besson n’a pas eu l’idée d’en faire une adaptation cinématographique avec Gérard Depardieu et Arielle Dombasle en vedettes…

Après nous être fait décortiquer les tympans à la pince monseigneur par ces douceurs que sont ʺL’orgie des mortsʺ, ʺSoumises à la procréationʺ et ʺSous terreʺ, nous abordons une nouvelle dimension avec ʺWhen the slayer bangs his headʺ, hommage à Jeff Hanneman exécuté avec l’aide d’une invitée, en l’occurrence Sybille Colin-Tocquaine du groupe Witches. Le titre consiste en une récitation des principales chansons de Slayer, avec force riffs caractéristiques de cet immense groupe et un solo qui tente de rivaliser avec ceux de feu Jeff Hanneman et que nous ne commenterons pas, par respect pour la mémoire du grand homme.

Les hommages continuent avec ʺWhen Satan rules his worldʺ, une reprise de Deicide (de l’album ʺOnce upon the crossʺ, 1995), avec la participation de Max Otero (Mercyless), suivi de ʺSavageʺ, non pas la chanson de Judas Priest mais celle d’Helloween (rare face B d’un single de 1988), qui voit intervenir Loïc Trivette, de chez Kronos. Ces reprises sont traitées façon maison, c’est-à-dire dans un savoureux carnage électrique qui respecte néanmoins l’esprit des morceaux originaux.

Le groupe :

Mike Chaigne (batterie)
Dave Chaigne (basse, guitare et chant)

L’album :

ʺL’orgie des mortsʺ (3’56)
ʺSoumise à la procréationʺ (4’36)
ʺSous terreʺ (4’21)
ʺWhen the Slayer Bangs His Headʺ (a tribute to Jeff Hanneman) (3’26)
ʺWhen Satan Rules His Worldʺ (2’52)
ʺSavageʺ (3’27)

https://www.facebook.com/SavageAnnihilation/

Pays: FR
Xenokorp Records
Sortie: 2020/04/10

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!