SHUMAUN – One Day Closer to Yesterday

61 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formation américaine emmenée par son leader et je suppose son concepteur Farhad Hossain (chant, guitares électrique et acoustique, claviers), Shumaun se compose aussi de Jose Mora (basse), Tyler Kim (guitares électrique et acoustique) et de Tanvir Tomal (batterie et percussions). On a manifestement ici affaire à un album concept conçu et écrit (musique et textes) par le chef de file, proposant un savant mélange de rock-progressif et de métal-progressif plutôt accessible à un large public ce qui n’empêche, d’avoir de très beaux passages techniques et surtout un travail vocal de haut-vol…on va le voir plus loin.

C’est une courte plage atmosphérique et néo-classique qui ouvre l’album, montrant d’emblée un mixage-son parfaitement maîtrisé (Tower Studio en France) puis, on découvre l’organe vocal de Farhad montrant une certaine profondeur et la capacité de voyager à travers plusieurs registres. Un chant qui restera d’ailleurs jusqu’au bout de l’opus un élément essentiel mais passons à la première longue composition, qui présente un métal-progressif fouillé avec de belles alternances de tempos, un beau travail de chaque instrument y compris de la basse…un solo de guitare et toujours la voix du chanteur qui reste aux avant-postes. Des passages plus poussifs jonglent ici avec des moments plus atmosphériques voir encore plus mélodiques, car l’ensemble reste accessible. Plus loin on remarque un travail plus en finesse au niveau guitare, idem pour le chant qui se fait plus posé, le tout proposant un morceau au départ temporisé qui part en vrille grâce à des riffs tranchants et une batterie décidée puis, petit détour vers l’acoustique et le pop-folk pour une composition multiple-pistes bien réalisée. Finalement comme tout concept-album, la recherche des sons est ici aussi fortement diversifiée avec en sus, un travail vocal accrocheur. Attention les passages de métal-progressif sont efficaces au même titre que les moments plus rock voir pop, qui tranchent ainsi le tempo général en plusieurs pistes pour asseoir un travail de composition plutôt complexe où, même la basse tire son épingle du jeu. Ajoutons encore un interlude posé à mi-chemin du disque, qui dépose à nouveau le thème de l’intro. Bon j’arrête de vous faire languir et vous propose le premier extrait de cette chronique avec ”Central Station” qui démarre sur un ton acoustique et pop-folk, sans oublier le piano qui apporte une légère coloration néo-classique au sein d’un morceau où, Farhad module une nouvelle fois sa voix et les arpèges de guitare sèche sont des plus aboutis…plutôt une chouette ballade :

S’ensuit ”Prove Yourself” qui sonne plus rock’n’roll et plus métal, qui maintient toujours cette alternance de tempos offrant à l’auditeur un morceau pêchu mais qui reste à la portée du plus grand nombre :

Place à ”Go” toujours bien rock qui place encore la batterie aux avant-postes, accompagnant un chant toujours haut-perché et un travail aux guitares attrayants, le tout approchant un heavy-métal accessible proche quelque part du glam-métal :

Ajoutons que parfois le chant prend des colorations venant de l’Inde, peut-être un clin d’oeil aux origines de certains musiciens dont le mentor sinon, on termine en toute logique notre analyse par la plage titulaire ”One Day Closer to Yesterday” qui est en fait un épique de plus de 15 minutes. Un morceau qui je suppose sera encore plus varié et plus complexe, ce qui est manifestement le cas avec un démarrage à la fois acoustique et atmosphérique, posant avec finesse musique et chant pour ensuite accélérer la machine et la rentre plus pêchue. Malgré tout on garde le cap d’un concept-album avec des interventions “radio” et de multiples changements d’ambiances, pour au final construire un métal-progressif multiple-cartes qui outre les passages agressifs et tranchants, apporte aussi de nombreux moments où les claviers ou le son d’un orgue pointent le bout du nez..idem pour la guitare acoustique qui nous offre une dernière fois de beaux arpèges. Sur ce je vous laisse écouter la “grosse”pièce de l’album :

Un album bien conçu varié et complexe sans être inabordable, mais plutôt très accessible à un large public grâce à la dominance de l’aspect mélodique et l’intervention de nombreux moments plus posés où le pop-rock et l’acoustique ouvrent d’autres portes sonores…mais ce n’est point tout car il faudra plusieurs écoutes pour encaisser correctement toute la richesse de cet album, qui est une belle réussite !

Pays: US
Autoproduction
Sortie: 2019/02/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!