SICK SOCIETY – UrnØ1

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Si son patronyme semble taillé sur mesure pour un gang Hardcore New Yorkais, Sick Society n’est pas vraiment l’un de ces rejetons vindicatifs, né des amours coupables entre Sick Of It AllAgnostic Front et les Cro-Mags. Ses influences, le groupe milanais, semble plutôt être allé les chercher dans la discothèque du Headbanger lambda, s’inspirant aussi bien de Motörhead que de Slayer ou Pantera.

En dépit de quelques choix discutables (NDR : une pochette qui tient plus du bricolage d’un bambin amateur de dessins animés que de l’œuvre d’art torturée qui illustre généralement les albums du genre, des pseudonymes clichés au possible (The Preacher, The Executionner, etc.), une intro bizarroïde sur laquelle on entend parler italien sur un fond sonore tiré du célèbre générique de Benny Hill et un titre d’album (“URNØ1”) pas franchement marquant), Sick Society parvient à délivrer un disque agréable et viscéral ; un petit concentré d’énergie primaire, qui devrait plaire à tout amateur de riffs tranchants, de vocaux rageurs et, nous l’espérons, de second degré métallique.

Sans doute pas l’album à tester si vous êtes avides d’innovations et d’incertitudes musicales, mais, sans conteste, le truc à se mettre sous l’oreille si vous voulez passer un bon moment de headbanging.

L’album (37’43) :

  1. “Mrs Level” (0’45)
  2. “Wall Street” (3’38)
  3. “Sick Society” (2’10)
  4. “Rebellion” (3’58)
  5. “You Are No One” (3’55)
  6. Lobotomized” (3’52)
  7. “Never Think Twice” (4’15)
  8. “Masonery” (4’33)
  9. “White Collar” (3’21)
  10. “Brothers In Lie” (3’14)
  11. “Nothing To Do But Destroy” (4’02)

Le groupe :

  • The Planner : Basse, chant
  • The Saviour : Batterie
  • The Executioner : Guitares
  • The Preacher : Chant, guitares

Pays: IT
Autoproduction
Sortie: 2020/10/30

 

Laisser un commentaire

Music In Belgium