SISYPHEAN – Colours of faith

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous allons nous enfoncer dans les épaisses forêts lituaniennes et respirer l’air malsain des cavernes infernales qui dissimulent quelque petit groupe de black metal à l’affût, prêt à nous emporter dans les profondeurs de la folie et du désespoir si nous n’y prenons pas garde. C’est un certain Sisyphean qui se charge ici de nous faire voyager vers les rives du pays des morts sur une barque vermoulue, afin de nous faire découvrir les richesses cachées de son black metal intense et dissonant.

Le groupe se forme à Vilnius en 2012. Au départ, le combo s’appelle Division et se compose de Giedrius Videika (basse), Vladimir Michailov (batterie), Kamil Urbanovicz (guitare), Lukas Bytautas (chant) et Tautvydas Kartanas (guitare, remplacé en 2013 par un certain Adomas V.). Division commet un EP ʺFall of nationsʺ en 2013 puis se métamorphose en Sisyphean, en référence au célèbre héros de la mythologie grecque qui voyait sans cesse son bout de rocher retomber au fond d’un trou d’où il tentait inlassablement de le sortir.

Après le premier EP ʺPerpetual cycle of absolutionʺ (2014), le personnel commence à changer. Giedrius Videika quitte le groupe en 2015, pour se voir remplacer par Dovydas Auglys. Cette même année, le chanteur Lukas Bytautas, part aussi. Il quittera définitivement ce monde en se suicidant en 2017, à l’âge de 25 ans. En 2016, c’est au tour de Vladimir Michailov de s’en aller, pour être remplacé par Mantas D. C’est Dovydas Auglys qui tient la basse et le chant sur le premier album ʺIllusions of eternityʺ, sorti en 2017 chez Drakkar Productions. On distingue déjà sur ce disque ce qui va être la marque de fabrique de Sisyphean, c’est-à-dire un black metal cérémonieux, caréné de doom et de death metal, et mettant particulièrement l’accent sur les ambiances, mortifères et dépressives, bien entendu, qui font le suc du black metal.

On retrouve cette atmosphère pesante et angoissante sur le nouvel album ʺColours of faithʺ. Le bassiste Andrius B. remplace Dovydas Auglys et le chant est maintenant tenu par un certain Dainius P. Sisyphean tient toujours ses auditeurs entre ses griffes avec un black metal haletant et désespéré (ʺHearts of Mercuryʺ), au chant caverneux et aux guitares fiévreuses. Le quintet maudit s’aventure parfois dans de longs morceaux qui font ressortir les subtilités de son écriture, lorsqu’on passe de moments féroces à des situations plus apaisées ou plus planantes (ʺSovereigns of livid hopeʺ, ʺConquerorʺ).

On se retrouve ici avec un album dense, complexe et tortueux, où la musique retranscrit bien les divagations de l’âme et les cris du désespoir. Seuls des Baltes vivant dans les forêts en mangeant du loup cru peuvent ressentir de telles choses. On les remercie de nous en faire profiter mais ça ne nous empêchera pas d’écouter un petit album d’Annie Cordy de temps en temps pour conserver la bonne humeur.

Le groupe :

Dainius P. (chant)
Adomas V. (guitare)
Kamil Urbanovicz (guitare)
Mantas D. (batterie)
Andrius B. (basse)

L’album :

ʺBefore the Lightʺ (0:58)
ʺScorched Timelessʺ (6:43)
ʺHearts of Mercuryʺ (5:18)
ʺSovereigns of Livid Hopeʺ (7:02)
ʺThe Descentʺ (0:26)
ʺExilesʺ (5:49)
ʺOpen Woundsʺ (4:58)
ʺConquerorʺ (9:45)

https://sisyphean.bandcamp.com/album/colours-of-faith
https://www.facebook.com/sisyphean13

Pays: LT
Transcending Obscurity
Sortie: 2022/05/27

Laisser un commentaire

Music In Belgium