STEEL PROPHET – The God Machine

15 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Cela faisait cinq ans que le “Prophète d’Acier” n’avait plus prêché la bonne parole du Power Metal à l’américaine et ses disciples commençaient à (re)perdre la foi. Il faut dire que Steel Prophet leur avait déjà joué un tour pendable en prenant plus de dix ans pour mettre en boite son album précédent (NDR : “Omniscient”, paru en 2014) et que l’idée de devoir attendre une nouvelle décennie pour pouvoir profiter d’un nouveau sermon métallique n’avait rien de réjouissant. Steve Kachinsky Blakmoor (NDR : l’un des membres fondateurs du groupe en 1983) et ses apôtres ont donc coupé la poire en deux : cinq ans (seulement) pour composer et enregistrer “The God Machine”. 

Afin, probablement, d’accélérer le processus, la formation californienne a jugé bon de recourir à  des compétences venues de l’étranger. Ainsi a-t ‘elle choisi d’attribuer la charge de la publication et de la distribution de son neuvième album à un label basé en Grèce (ROAR! Rock Of Angels Records) et de confier le chant ses nouvelles compositions à un vocaliste allemand. Ce denier, qui n’est autre que R.D. Liapakis, le frontman des Power/Speed/Thrashers teutons de Mystic Prophecy, est également en charge de la production (en collaboration, bien sur avec le gourou Steve Kachinsky Blakmoor).

Le résultat de cette collaboration multinationale est plutôt satisfaisant. Dix titres d’un Heavy/Power Metal classique à l’américaine rehaussé par une production sonore limpide. Nous avons droit à  une jolie collection de riffs cinglants et de soli fluides. La plupart des titres proposent un mélange homogène de puissance et de mélodie. Le tempo est souvent rapide, parfois même speedé, mais ce n’est pas une règle universelle. “Damnation Calling”, par exemple, ne cache pas un certain penchant pour la lourdeur du Doom Metal, tandis que “Dark Mask (Between Love And Hate)” semble plutôt s’inspirer du Hard Rock/Metal Mélodique à la suédoise. R.D. Liapakis, qui côté vocaux, rappelle autant Bruce Dickinson et Tony Martin que Jeff Scott Soto semble donc être le choix parfait pour l’exercice.

Un groupe à (re)découvrir si vous aimez Iron Maiden, Lizzy BordenJag PanzerRiot V ou tout autre groupe sachant allier Heavy Metal de tradition et mélodies accrocheuses.

L’album (40’57)

  1. “The God Machine” (03:21)
  2. “Crucify”  (04:04)
  3. “Thrashed Relentlessly” (04:36)
  4. “Dark Mask / Between Love and Hate” (03:09)
  5. “Damnation Calling” (05:31)
  6. “Soulhunter” (03:56)
  7. “Buried and Broken” (04:36)
  8. “Lucifer / The Devil Inside” (03:37)
  9. “Fight, Kill” (04:04)
  10. “Life = Love = God Machine” (04:03)

Le groupe :

  • R.D. Liapakis : Chant
  • Jon Paget : Guitares
  • Steve Kachinsky Blakmoor : Guitares
  • Vince Du Juan Dennis : Basse
  • John Tarascio : Batterie

La toile : Facebook

Pays: US
ROAR! Rock Of Angels Records ROAR1904DIGI (Promo Gordeon Music)
Sortie: 2019/04/26

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!