THOMAS FRANK HOPPER – Bloodstone

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

L’artiste auteur/compositeur/musicien belge Thomas Frank Hopper vient ici nous booster les neurones avec un opus, qu’il a lui-même produit offrant ainsi une musique ou plutôt un rock brut histoire de revenir aux fondamentaux avec à la clé, des riffs rageurs ou bluesy sortant bien sûr d’un ampli à lampes pour obtenir ce son si caractéristique du bon vieux rock old school ! Les chansons sont enregistrées en prise Live et donc sans artifice, offrant ainsi une musique naturelle entre rock et blues et ce, afin de prouver que l’on peut encore travailler les vrais instruments. La galette qui comporte d’une part les deux singles parus en 2020 et d’autre part, une composition où intervient un certain Fred Lani (Fred & the Healers), débute clairement sur un blues-rock pur jus et direct aux accents psychédéliques posant d’emblée les jalons sonores choisis ici par l’artiste. Un travail faisant honneur aux courants musicaux fondamentaux et c’est tant mieux car ça fait du bien à entendre avec bien sûr, un excellent rendu au niveau de la guitare électrique, du rythme ainsi que pas mal de groove offrant à l’auditeur un rock brut mais bougrement efficace ! Sur ce je vous propose de découvrir le second single de l’opus sorti en octobre 2020:

Qui bien sûr ne dénote pas sur les compositions du début que du contraire, le morceau assoit clairement le style choisi par l’artiste avec encore ici une ballade blues-rock…aux effluves jazzy où, la guitare reste un élément important sans pour autant cacher le travail de la section rythmique et oublier le chant autre élément essentiel à l’architecture des morceaux. J’ai parlé des amplis à lampe mais on pourrait aussi parler des divers effets utilisés au niveau de la 6 cordes comme par exemple la guitare-slide, apportant une coloration bluesy et/ou psychédélique. Mais plutôt que de parler et de vous écraser de mots et de phrases, regardons ensemble la vidéo du premier single où, on voit justement à l’œuvre l’équipe en place :

Un clip qui paraît simple mais qui surtout, met en évidence les protagonistes et leur instrument respectif, les instruments de base du rock et du blues et il me semble que, c’est cela l’essentiel. Bien évidemment il y aura une ballade acoustique au sein de l’opus, moment de repos exécuté lui-aussi dans la pure tradition des ballades US, mettant ici en évidence le travail vocal. Pour la suite on navigue entre ballade blues-rock et tout simplement blues-rock pur tradition donc, je ne suis point surpris que Fred Lani soit venu épauler son pote Thomas vu que, les deux artistes nagent dans les mêmes eaux troubles du bon vieux rock !

Au final l’artiste belge nous offre un excellent recueil qui fait honneur au rock et au blues, à travers une suite de compositions franches et pures dénudées du moindre artifice et qui, plaira à tous les amateurs des genres cités dans cette chronique. Du pur jus comme je l’ai déjà dit !

L’équipe en place :
Thomas Frank Hopper (chant, lapsteel, guitare, écrite, composition, production)
Diego Higueras (guitare)
Jacob Miller (basse et chœurs)
Nicolas Scalliet (batterie)

L’album:
“Bloodstone”
“Come Closer”
“Dirtylicious”
“Sweet Black Magic Sugar Babe”
“Into The water”
“Tomb Of The Giant”
“Tatanka”
“Bad Business”
“Crazy Mojo”
“Mad Vagabond”
“Savages”
“Mississippi”

Pays: BE
Autoproduction
Enregistré et mixé par Alexandre Leroy au Studio Six à Bruxelles
Sortie: 2021/03/04

https://www.facebook.com/thomasfrankhopper

PS : merci à Laurent Walschot pour les infos !

Laisser un commentaire

Music In Belgium