WAYWARD SONS – Even up the score

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ils avaient bien amusé la galerie en nous gavant de triphasé sur le premier album ʺGhosts of yet to comeʺ en 2018, ils avaient carrément fait péter les voltmètres sur leur magnifique ʺThe truth ain’t what it used to beʺ l’année suivante, les revoilà toujours aussi en forme et prêts à faire gicler l’électricité de toutes parts sur ce troisième ʺEven up the scoreʺ. Oui, les Wayward Sons confirment qu’il faut définitivement tenir compte de leur talent lorsqu’on recherche la source primordiale du rock ‘n roll tapageur et vivifiant.

Le chanteur leader Toby Jepson apparaît plus en forme que jamais et il remonte en ligne avec ses compagnons Nic Wastell (basse), Phil Martini (batterie), Sam Wood (guitare) et Dave Kemp (claviers), c’est-à-dire les mêmes qui opéraient sur les albums précédents. L’équipe est donc soudée, les membres interagissent par instinct entre eux et sont désormais cimentés dans un bloc créatif qui n’a qu’une seule envie, tout faire trembler.

Les singles ʺEven up the scoreʺ et ʺBig dayʺ menaient déjà des attaques sur les tympans depuis une bonne année sur la Toile mais maintenant, c’est l’album entier qui vient jeter l’ancre au bord de nos oreilles pour faire feu de tous ses canons. Et je peux vous dire que ça tonne, les types de Wayward Sons n’ayant pas l’habitude d’économiser sur la facture d’électricité. Avec une sincérité et une passion propres comme des sous neufs, les garçons font tourner à plein régime un album qui distribue les baffes sonores avec agilité et puissance.

Le triplé de départ ʺEven up the scoreʺ, ʺBig dayʺ et ʺSign of the timesʺ enfonce les défenses et se répand triomphalement en balançant des éclairs de riffs sur lesquels Toby Jepson vient faire régner un chant princier. La pression se desserre un tout petit peu sur une suite à peine plus calme (ʺBloody typicalʺ, ʺFaith in foolsʺ) mais une deuxième vague d’assaut vient rapidement tout secouer, avec l’hymnique ʺFakeʺ et l’impeccable ʺDownfallʺ, revêtu d’un manteau de cuir volé à Thin Lizzy. Toutes les bonnes références hard rock classique remontent à la mémoire et l’on pense aussi à AC/DC, le premier Def Leppard, le Gary Moore des années 80, avec une petite pointe de The Offspring de temps à autre. C’est cette mixture qui joue à plein sur ʺTip of my tongueʺ, suffisamment costaud mais également subtil pour faire comprendre que Wayward Sons signe ici son album le plus abouti.

Comme sur l’album, précédent, le groupe se dépense jusqu’à la dernière note en infligeant à son auditoire une dernière poignée de morceaux tranchants, avec les explosifs ʺLooking for a reasonʺ, ʺLand of the blindʺ et le final ʺThey knowʺ, impérial à souhait.

Déjà repéré comme meilleur nouveau groupe de 2018 lors des remises des récompenses de la radio Planet Rock, Wayward Sons continue sa marche triomphale en recyclant à merveille les vieilles valeurs du hard rock des années 80 en leur donnant un clinquant moderne et contemporain. Il y a des projets, ou plutôt des tentatives de tournée prévues pour l’année prochaine et on espère que Wayward Sons parviendra à braver les nappes de virus pour parvenir jusqu’à une scène quelque part en Belgique, où on pourra profiter de ses talents d’électricien et de terrassier. En attendant, on prendra son mal en patience en se défoulant sur cette nouvelle réussite du groupe, à la pochette toute aussi délirante que sur les disques précédents.

Le groupe :

Toby Jepson (chant et guitare)
Sam Wood (guitare)
Nic Wastell (basse)
Philip Martini (batterie et percussions)
Dave Kemp (claviers)

L’album :

ʺEven Up the Scoreʺ
ʺBig Dayʺ
ʺSign of the Timesʺ
ʺBloody Typicalʺ
ʺFaith in Foolsʺ
ʺFakeʺ
ʺDownfallʺ
ʺTip of My Tongueʺ
ʺLooking For a Reasonʺ
ʺLand of the Blindʺ
ʺThey Knowʺ

https://www.waywardsonsband.com/site/
https://www.facebook.com/waywardsonsbanduk/

Pays: GB
Frontiers Music
Sortie : 2021/10/08

Laisser un commentaire

Music In Belgium