WIRES & LIGHTS – A Chasm Here and Now

7 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formation pratiquant le post-punk ou un rock lorgnant vers les diverses scènes et courants des eighties (scène Batcave, cold-wave ou rock-alternatif), le groupe allemand Wires & Lights est en fait composé de l’ex-Passion Play Justin Stephen et de trois autres comparses. Dès la premier composition ”Drive” disponible en vidéo, on retrouve l’atmosphère et les ambiances propres au grand Joy Division (un jeu de basse mis en avant et efficace, une voix envoûtée, un arrière plan construit sur des effluves de synthés mais on perçoit aussi, des rythmiques de guitares aériennes et proches des milieu alternatifs des eighties :

L’univers de groupe tels que The Cult ou The Sisters Of Mercy ne sont pas loin non plus, on le ressent là-aussi au niveau du chant et du travail de la basse et des guitares. Replongé donc en plein dans les années 80 et ce pour le plus grand plaisir de votre serviteur, l’extrait suivant ’Swimming” reste dans une mouvance similaire avec toujours une basse omniprésente et un travail des guitares, rappelant également The Cure ou The Sound ! Nostalgique peut-être pour certains, cette époque reste incontournable surtout pour l’Angleterre et plus particulièrement Londres où tous ces mouvements musicaux se sont développés sur ce, je vous laisse juger :

Attention le groupe teuton sait varié les atmosphères, proposant par exemple des ambiances atmosphériques et aériennes rappelant à nouveau de grands noms comme Joy Division ou The Mission mais ce qui m’interpelle, c’est cette capacité de recréer des sons venus du plus profond des eighties, replongeant instantanément l’auditeur dans une autre dimension. Ce qui prouve que le groupe a une grande maîtrise de son sujet, prolongeant aujourd’hui en 2019 une musique qui aura marqué les esprits quelques décennies plus tôt, une musique qui m’a personnellement marqué à jamais ! D’ailleurs votre serviteur a toujours dans son grenier les vinyles et les CDs de toutes les formations emblématiques citées plus haut !

N’oublions pas non plus l’intervention des synthés sur certaines compositions renforçant le côté new-wave ou les débuts de la musique électronique, toujours en gardant en point de mire une construction alternative propre aux références citées plus haut. ”Sleepers” est le dernier extrait que je vous propose, alliant encore des relents de Joy Division et des Sisters Of Mercy, un morceau toujours rythmé par une basse soutenue et des nappes de synthés en fond sonore :

Voilà bien un album qui m’a plu me replongeant au sein de ma jeunesse, bercée par tous ces groupes issus pour la plupart de la scène alternative anglaise voir londonienne. Même si la démarche pourrait paraître nostalgique aux yeux de certains, Wires & Lights a su avec panache reconstruire un rock-alternatif aux relents de cold-wave et proches de la célèbre Scène Batcave de Londres, un album très bien conçu et qui montre un groupe maître de son sujet. A découvrir quoiqu’il arrive !

Line-up :
Justin Stephens (chant et guitare)
Ralf Hünefeld (guitare et synthés)
Gabriel Brero (basse)
Sebastian Hilgelag (batterie et percussions)

L’album :
“Drive”
“Swimming”
“Anyone”
“24H”
“Sleepers”
“Cuts”
“Controller Resistor”
“Dead To Us”
“Electric”
“Going, Going, Gone”

Pays: DE
SPV Records 289122 CD
Sortie: 2019/09/13

https://www.facebook.com/wireslights/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!