YASHIRA – Fail to be

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

L’année 2020 est terminée et avant d’entrer véritablement à plein régime dans l’année 2021, il peut être intéressant d’aller musarder sur la Toile internationale afin de repêcher quelques groupes passés inaperçus et qui ont édité un album digne d’écoute dans les derniers mois de 2020. J’ai donc pris mes provisions dans un balluchon et je suis allé me promener sur Bandcamp, à la recherche de champignons électriques tout frais sortis du sol, afin de leur donner une petite chance de se faire entendre.

Le premier combo ainsi découvert tenait plus de l’amanite tue-mouches que du gentil bolet. Yashira est en effet un groupe de sludge metal/postcore/math rock des plus fielleux et des plus énervés. Le groupe se forme en 2015 à Jacksonville (Floride) autour de Dylan Mikos (guitare et chant), Luke Barber (basse et chant), Connor Anderson (guitare et chant) et Seth Howard (batterie et chant). Yashira sort son premier album ʺShrineʺ le 13 avril 2018, jour du 24e anniversaire du batteur Seth Howard. Hélas, ce dernier est tué à la fin de cette même année dans un accident de voiture. Ce n’est pas ce genre d’évènement qui va calmer la colère des autres membres du groupe, qui persistent dans leur rage et engagent Ryan O’Neal comme remplaçant de l’infortuné Seth Howard.

Ce deuxième album de Yashira, ʺFail to beʺ, est donc dédié à la mémoire de leur premier batteur et reprend les choses là où ʺShrineʺ les avait laissées, c’est-à-dire dans un maelstrom de hardcore, death, postcore, sludge metal et math rock qui se bousculent les uns les autres parfois au sein d’un même morceau. Avec une science du break soudain, d’intensives séquences courtes hachées par une violence extrême et la construction d’ambiances émeutières, Yashira éructe sa colère et combine à la perfection ses vues musicales contradictoires. On est ici entre Mastodon et Dillinger Escape Plan, avec des gouttelettes de Suicide Silence qui perlent de temps à autre, sans oublier un petit fond de Killing Joke ou de Flipper pour les influences enfouies dans le cerveau reptilien des musiciens.

Reste que cet album est tout à fait captivant, avec ses morceaux qui savent faire le tour en cinq minutes de toutes les palettes émotionnelles illustrant la colère. Dans le genre, on tombe facilement sous le charme carnassier de chansons comme ʺThe weightʺ, ʺShades erasedʺ, ʺAmnesiaʺ, ʺInertia Minesʺ ou le splendide final ʺKudzuʺ et ses plus de sept minutes de sludge metal atmosphérique régulièrement attaqué par les foudres d’un métal à la fois death et hardcore. Incontestablement une réussite dans le genre pour un groupe qui pourrait avoir davantage de choses à dire à l’avenir.

Le groupe :

Dylan Mikos (guitare et chant)
Luke Barber (basse et chant)
Connor Anderson (guitare et chant)
Ryan O’Neal (batterie et chant)

L’album :

ʺThe Constantʺ (3:03)
ʺShards of Heavenʺ (3:20)
ʺThe Weightʺ (4:27)
ʺImpasseʺ (3:53)
ʺShades Erasedʺ (4:56)
ʺAmnesiaʺ (5:37)
ʺNarrowed in Mirrored Lightʺ (4:57)
ʺInertia Minesʺ (4:09)
ʺKudzuʺ (7:27)

https://yashira.bandcamp.com/album/fail-to-be
https://www.facebook.com/Yashira/

Pays: Us
Good Fight Records
Sortie: 2020/12/11

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!