YODOK III – A dreamer ascends

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous retrouvons le trio de savants fous du son assemblés dans Yodok III, un projet qui réunit le Belge Dick Serries (3 Seconds of Air, Akhet, Art of Cosmic Musings, The Black Fire, Continuum, The Eightfold Model, Fantoom, Neurotic Youth, Ratbau, The Sleep of Reason, Tonus, The Void of Expansion) et les Norvégiens Kristoffer Lo (Highasakite, Hoist!, Microtub, PELbO, Sunswitch, Trondheim Jazz Orchestra, Yodok) et Tomas Järmyr (Barchan, Forræderi, Motorpsycho, Sunswitch, The Void of Expansion, WERL, Yodok, Zu). Comme on le voit, ces garçons, avec leurs multiples projets, ont des agendas de ministre et ont peu d’occasions de se rencontrer dans leur groupe commun Yodok III. Ce qu’ils font souvent, ce sont des concerts où ils élaborent des montages sonores et des progressions de musique ambiante et drone sur parfois plusieurs heures. Alors, quand ils daignent bien composer un album studio, cela prend la tournure d’un événement.

Nous avions laissé Yodok III (qu’il ne faut pas confondre avec Yodok, ce dernier étant simplement le groupe des deux Norvégiens ensemble, sans Dirk Serries) à l’époque de son album live ʺLegion of Radiance: Live at Dokkhusetʺ (2016), enregistré à Trondheim, le fief de Kristoffer Lo et Tomas Järmyr. Depuis, le trio belgo-norvégien a également édité les lives ʺThe Mountain of Void – Live at Roadburn 2016ʺ et ʺThe Earth we walk uponʺ (2019). Cette année, Yodok III publie donc ce disque studio ʺA dreamer ascendsʺ, qui est en fait une séance enregistrée aux studios Ora de Trondheim en 2017. Crise sanitaire oblige, les musiciens de Yodok III ont dû rester chez eux comme tout le monde et la tentation était grande d’occuper quand même le terrain avec l’exhumation de bandes anciennes pour un album paraissant malgré tout durant cette année blanche qu’est 2020.

Au départ, le trio se retrouve avec près de trois heures de musique. Que faire? Un triple CD à une heure par disque? Non, impossible, le label Consouling Sounds qui sort cette œuvre ayant décidé de la sortir en format vinyle. Autrement dit, on en revient au bon vieux problème du vinyle qui obligeait certains groupes des années 70 à couper leurs interminables jams en deux et à les mettre sur deux faces de 33 tours. La solution est donc de faire des coupes dans ces trois heures de musique et d’extraire deux morceaux de 14 et 19 minutes.

Nouvel avertissement aux fans de Status Quo : merci d’être passés mais il n’y a rien pour vous ici. On passe en mode stupeur cosmique en se plongeant dans ces deux exercices d’improvisation drone, où Yodok III agit selon une méthode qui lui est familière, à savoir une longue montée vers une apogée sonore, avec des cavalcades de rythmiques en appui. Cela peut sembler chaotique ou inepte pour le béotien, mais ce mode opératoire se veut en fait très structuré et précis. Kristoffer Lo (tuba, électronique) et Dirk Serries (guitare, électronique) s’adonnent à de longs solos et offre à Tomas Järmyr un espace sonore profond dans lequel ce dernier va engouffrer ses solos de batterie nerveux et hachés, en mode totalement libre. Ce phénomène est particulièrement parlant sur le second morceau ʺMonstrosity we reapʺ, énorme nappe sonore élancée à l’infini et rendue dramatique par les sifflements de la guitare lente et les attaques rythmiques permanentes.

On ne sait plus très bien si on est dans le drone, l’ambient, la musique d’avant-garde ou post-avant-garde, ou tout simplement dans une forme révolutionnaire de jazz ou de la musique classique du 22e siècle. Une chose est sûre, ceux qui n’ont peur de rien en musique complexe et déroutante vont adorer, et ceux qui ont leurs idées bien arrêtées sur une vision intégriste du solfège vont se jeter par la fenêtre en hurlant après s’être déchiré les vêtements pour se griffer la poitrine avec véhémence.

Le groupe :

Kristoffer Lo (tuba, électronique)
Dirk Serries (guitare, électronique)
Tomas Järmyr (batterie, électronique)

L’album :

ʺOff the black Moon fieldsʺ (13:55)
ʺMonstrosity we reapʺ (19:25)

https://www.facebook.com/yodoklll/

Pays: NO
Consouling Sounds
Sortie: 2020/09/25

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!